MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE

Product image 1MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 2MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 3MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 4MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 5MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 6MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 7MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 8MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE
Product image 9MARIN DE METIER - PILOTE DE FORTUNE

Prix régulier 30,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
430 pages - 1951 - Occasion, état acceptable
À travers cet ouvrage, lequel contient plusieurs photographies, l'auteur relate son parcours de marin, et de pilote, durant la Seconde Guerre mondiale.

Caractéristiques

Finition Broché cousu
Particularités Première édition, Exemplaire dédié, Jaquette abîmée, Édition originale ( E.O. ou éd.or )
État Occasion, état acceptable
Nb. de pages 430
Année d'édition 1951
Langue(s) Français
Format 15 x 20 x 4 cm
Auteur Commandant Jubelin
Éditeur ÉDITIONS FRANCE - EMPIRE

Description

à ma compagne chérie

 

Mon désir de faire ce livre date juste de trois mois. Notre fils venait de naître ; c'est pour lui que j'ai voulu extraire ces pages de mon journal de guerre.

 

Je commandais déjà l'Arromanches. Notre beau porte - avions comblait tous mes vœux de marin et d'aviateur. ( ... ) Pour remplir mes soirées loin de vous, j'avais choisi quelques - uns des livres récents qui font fureur. J'en coupai les feuilles sans vraiment les lire, les parcourus. Était - ce donc là, l'image de notre génération ? N'y avait - il pas autre chose que ces histoires de voyous, ces apologies du marché noir, ces fanfaronnades de gens venus au secours de la victoire au moment où elle était assurée ? Fallait - il monter en épingle, avec talent, ces reportages sur des J 3 dont la seule originalité est d'être, les plus lâches parmi les criminels, et cela beaucoup plus jeunes ?

 

( ... ) Marin de métier, pilote de fortune est un livre d'homme. Notre fils n'est - il pas un petit homme, que diable ! Il y trouvera des portraits de gens qui n'ont pas ignoré la peur, ils ne cessaient pas pour autant d'être résolus. Mais qu'il sache orienter l'ardeur que je pressens. Les actions d'éclat sont les fruits d'un climat vénéneux que je ne lui souhaite pas de connaître. S'il ne peut que rêver plaies et bosses, qu'alors il se souvienne de nos ancêtres. Rudes paysans des causses du Canjuers, ils nous ont légué le mépris de toute activité qui n'est pas un combat.

 

( ... ) J'aimerais que notre fils ait le goût de la lutte. Et tu ne t'y trompes plus, je ne songe pas qu'à la guerre. Elle demande la forme du courage peut - être le plus bas. Notre enfant ne sera pas libre, pas plus que nous ne l'avons été, de choisir que la guerre ait lieu, ou pas.

 

( ... ) Mais si l'ennemi revient, - hélas ! nul parmi nous n'en est maître - que ce livre t'aide à lui montrer sa voie. Mon métier m'a fait voir beaucoup de jeunes hommes, à la guerre. On voudrait bien que d'elle, monstrueuse, ne sortît que du mal ; et pourtant elle seule offre aux humains presque toutes leurs raisons de s'exalter, elle seule m'a transmis les résonances les plus viriles, les plus intenses, les plus profondes, de l'âme humaine.

 

À bord de l'Arromanches,

Les Salins d'Hyères, le 28 octobre 1949.

À PROPOS DE CET AUTEUR
Commandant Jubelin

Le contre - amiral André Jubelin ( 28 juillet 1906 - 7 mai 1986 ) vit le jour à Toulon ( Var, France ), au sein d’une famille de marins.


En 1925, il entre à l'École navale. Après un premier passage par l'Aéronavale où il obtient son brevet de pilote, il opte pour la  spécialité la plus prestigieuse : officier - canonnier. Directeur de tir du torpilleur Brestois, il se fait remarquer au cours des tirs  de nuit ( avant la mise au point de radars militaires, sa nyctalopie constituait un atout remarquable par conditions nocturnes ).


Surpris par l’armistice à Saïgon ( ancienne Indochine, actuel Viêt Nam ) où il était l'officier canonnier du croiseur Lamotte - Picquet, André Jubelin décide de continuer la lutte. Il s’évade le 4 novembre 1940 à bord d’un minuscule avion biplan d'aéro - club, en compagnie de deux camarades. La traversée du golfe du Siam sera effectuée en dix heures d'affilé, pour enfin atterrir en Malaisie.


André Jubelin débarque le 4 février 1941 en Grande - Bretagne, où il s'engage dans les Forces Navales françaises Libres ( F.N.F.L. ). Nommé commandant, au mois de mai 1941, de la Première escadrille d’aéronavale française ( encore à l’état conceptuel ), il suit l'entraînement de pilote au sein de la Royal Air Force, où il obtient des notes  exceptionnelles. Affecté au No. 118 Squadron ( Ibsley, Hampshire ), il est muté au No. 1 Squadron ( No. 11 Group ), prestigieuse escadrille de chasse de nuit, où il restera jusqu’au mois d'août 1942. Durant cette période, il aura accompli 72 opérations et obtenu 4 victoires officielles.


Par la suite, il prend le commandement de l’aviso Savorgnan - de - Brazza et patrouille dans l’océan Indien. Il effectuera 27 escortes de convois, et ajoutera à son tableau de chasse 2 quadrimoteurs allemands Focke - Wulf Fw 200, un sous - marin allemand et un japonais.


Après la guerre, André Jubelin poursuivra sa carrière militaire qu'il terminera, avec le grade d'amiral, comme Inspecteur Général de la Marine ( 1967 ). Dès 1954, le contre - amiral André Jubelin devient l’un des premiers pilotes d’hélicoptères français en obtenant son brevet de pilote aux États - Unis auprès de Sikorsky, l’un des développeurs des premiers hélicoptères. Il prendra, par la suite, l’habitude d’effectuer  ses inspections en tant que chef de l’Escadre en l’utilisant comme moyen de transport. Sa passion pour ces engins fournira le thème de l’un de ses ouvrages : Pilote d’hélicoptères.


En 1967, fraîchement retraité, André Jubelin suit le cours de pilote de ligne et obtient le brevet, lui permettant de travailler par la suite comme expert aéronaval pour des compagnies d’assurances. Il fera, également, partie du conseil d’administration de Dassault Aviation, et tiendra des chroniques régulières dans Le Provençal et Le Télégramme de Brest jusqu'à sa mort.


( source : Wikipédia )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique