LES GRANDS YEUX DE LA NUIT

Product image 1LES GRANDS YEUX DE LA NUIT
Product image 2LES GRANDS YEUX DE LA NUIT
Product image 3LES GRANDS YEUX DE LA NUIT
Product image 4LES GRANDS YEUX DE LA NUIT
Product image 5LES GRANDS YEUX DE LA NUIT
Product image 6LES GRANDS YEUX DE LA NUIT

Prix régulier 20,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Livrés trente ans après la Libération, ces souvenirs de guerre sont une marque de respect envers la vérité historique. Racontés sobrement, les faits et actes, qui constituent l'armature dudit ouvrage, respirent l'authenticité sous tous les angles. Pour servir l'histoire, la vraie...

Caractéristiques

Format 14 x 21 x 1,8 cm
Nbr. de pages 221
Finition Broché
Particularités 24 planches photos en N/B
Année d’édition 1974
Langue Français
Auteur Pierre Lahanque 
Editeur Collection Vérités Historiques

Description

Pierre Lahanque n'est pas un écrivain. Ce n'est pas, non plus, l'un de ces trop nombreux plumitifs qui, d'une souris, vous font accoucher une montagne. 

 

L'encre de la fabulation, si chère à ce regretté Papillon, et à bien d'autres, n'est pas employée dans la construction de cet ouvrage.

 

Racontés sobrement, les faits et actes, qui constituent l'armature dudit ouvrage, respirent l'authenticité sous tous les angles. Livrés trente ans après la Libération, ces souvenirs de guerre sont une marque de respect envers la vérité historique. En même temps qu'un hommage au courage physique et moral qui peut émaner d'un être humain dans des circonstances exceptionnelles.

 

Pour servir l'histoire, la vraie ( … )

À PROPOS DE CET AUTEUR
Pierre Lahanque

Pierre Lahanqueest né le 20 avril 1914, à Vitry-le-François. Caporal-chef de réserve, il est mobilisé, fin août 39, à la manutention Militaire de Châlons - sur - Marne. Où il va faire du pain Comme dans le civil. Le 10 juin 1940, alors que la débâcle est totale, le sergent P. Lahanque reçoit ordre de quitter Châlons rapidement.


A la tête de sa section, il se trouve aussitôt sous la mitraille conjuguée des stukaset des bombardiers italiens. Soudain face à des éléments de pointe ennemis, il réussit à soustraire ses Compagnons au feu des armes automatiques. Fait prisonnier par les « hommes noirs » des Panzer, il s'évade avec un camarade. Repris malencontreusement, il est confié à la garde des hommes d'un régiment d'artillerie. A qui il va brûler, rapidement, la politesse. 

( … )


Retombé captif une troisième fois, il n'échappe definitivement à la triste condition de kriegsgefangen qu'après sa quatrième évasion. A partir d'un « frontstalag ».


Faute à un « kollabo » dénonciateur, il est arrêté en avril 1941. Mais réussit à retrouver les siens.


En 1944, il réussira à secourir et sauver des aviateurs alliés, qu'il aura été directement chercher dans leurs avions abattus.

Dans les derniers jours de la bataille libératrice, il rejoindra les troupes américaines — à la barbe de l'ennemi —, les prévenant ainsi du dispositif de com-bat qui les attend.


Un diplôme de Reconnaissance du général EISENHOVER, et un autre, identique, du maréchal anglais TEDDER, viendront récompenser ces actes de courage.


A noter que Pierre Lahanque est titulaire de la Médaille des Evadés, ainsi que de celle de la Résistance.

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique