LES AILES

Product image 1LES AILES
Product image 2LES AILES
Product image 3LES AILES

Prix régulier 30,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
253 pages - 1928 - Acceptable
Vraisemblablement destiné à la jeunesse, ce roman vous propulse au milieu de pilotes américains, lesquels se sont portés volontaires pour combattre en France, durant la Première Guerre mondiale...

Caractéristiques

Finitions BRADEL, Cartonné ( reliure à dos carré )
Particularités Édition originale ( E.O. ou éd.or )
État Bon
Nb. de pages 253
Année d'édition 1982
Langue(s) Français
Collection / Série COLLECTION DU LECTEUR
Traduction Adaptation de Robert Goupil
Format 12 x 17 x 2 cm
Auteur Monk Saunders
Editeur ÉDITIONS COSMOPOLITES

Description

PRÉFACE

 

Un roman qui a l'aviation pour cadre ! Comme c'est rare ! On compte les auteurs qui ont compris l'immense ressource qu'ils peuvent tirer d'un pareil sujet et qui n'ont pas hésité à emprunter au monde de l'Aéronautique les héros de leur scénario.

 

Pourquoi les auteurs hésitent - ils à se servir de l'aviation ? ( ... ) Tout simplement parce que, la plupart du temps, l'aviation est aussi ignorée des romanciers qu'elle l'est du grand public. ( ... ) On a connu, on cite des romans dont l'aviation est le sujet essentiel, mais qui n'ont pas obtenu le succès qu'on en pouvait attendre. ( ... ) Dans l'intention, évidemment louable, d'écrire un roman où l'aviation tienne la première place, on a oublié trop souvent qu'il s'agissait avant tout d'intéresser le lecteur et, pour cela, rendre le livre vivant, attrayant.

 

C'est le très grand mérite du roman que l'on va lire : il est à la portée du public qui n'est point au courant des choses de l'air et tout en traçant un tableau très exact, très réel, très animé de ce que fut la guerre aérienne, l'auteur a su entourer l'action purement aéronautique qui forme le fond de son ouvrage d'une action sentimentale qui le rend vraiment attrayant.

 

( ... ) L'action se situe dans l'aviation américaine, cette vaillante aviation d'outre - Atlantique qui, dès le début de la guerre, avant même que les États - Unis ne viennent se ranger aux côtés des Alliés, a envoyé sur le front français les hommes admirables de l'Escadrille La Fayette.

 

( ... ) Ce roman, qui, à mon sens, a le double intérêt d'être plein d'action et de situer une grande partie de cette action dans le milieu aérien, mérite de rencontrer en France tout le succès possible. C'est un vœu à peine nécessaire puisque je sais que ce succès lui est acquis.

 

Georges Houard.

À PROPOS DE CET AUTEUR
Monk Saunders

John Monk Saunders ( 22 novembre 1897 - 11 mars 1940 ) naît à Hinckley ( Minnesota, États - Unis ). 


En 1907, la famille déménagea à Seattle ( Washington, États - Unis ). John M. Saunders suivit les cours au sein de la Broadway High School ( Seattle ), où il excellait comme étudiant ainsi que comme athlète. Membre de la Sigma Chi Fraternity, il reçut son éducation à la University of Washington ( Seattle ) où il était président de sa classe de première année, and quart - arrière de l'équipe de football de première année. 


Après l'université, il fut un boursier Rhodes à Oxford ( Oxfordshire, Angleterre ), entrant à l'automne 1919, où il fut le premier Américain à fréquenter le Magdalen College. Pendant son séjour à Oxford, il se lia d'amitié avec John Masefield ( 1878 - 1967 ) et Rudyard Kipling ( 1865 - 1936 ). 


Après la remise des diplômes, il servit comme attaché de l'American Relief Association à Vienne ( Autriche ). Durant la Première Guerre mondiale, il servit comme instructeur de vol, en Floride ( États - Unis ), au sein de l'Air Service, mais ne fut jamais capable d'obtenir une affectation en France, ce qui fut frustrant pour lui pour le restant de sa vie. 


Après la guerre, John M. Saunders passa du temps à Paris ( France ), puis retourna à Oxford, achevant sa maîtrise en 1923. Il a travaillé comme journaliste aux États - Unis, notamment avec le Los Angeles Times et le New York Tribune. Il commença à vendre des histoires courtes à des magazines tels que le Cosmopolitan et le Liberty, et devint l'éditeur de l'American magazine


La première mention au générique de John M. Saunders fut pour Too Many Kisses ( 1925 ), basé sur son récit A Maker of Gestures. Il publia ensuite une série d'histoires courtes, collectivement dénommées Nikki and Her War Birds, dans le magazine Liberty. En 1931, il structura ces histoires dans sa première nouvelle appelée Single Lady


John M. Saunders souffrit d'alcoolisme la majeure partie de sa vie d'adulte. Malgré les soins d'une infirmière du Johns Hopkins hospital, il se pendit à Fort Myers ( Floride ). 


( source : Wikipédia ) 

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique