Le guidage des fusées

Product image 1Le guidage des fusées
Product image 2Le guidage des fusées
Product image 3Le guidage des fusées
Product image 4Le guidage des fusées
Product image 5Le guidage des fusées
Product image 6Le guidage des fusées
Product image 7Le guidage des fusées
Product image 8Le guidage des fusées

Prix régulier 45,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
144 pages - 1963 - Occasion, bon état
Illustré avec des schémas et des photographies, ce petit livre va, pour les passionnés, atteindre son but en décrivant le guidage des fusées ( lancement, téléguidage, détection, etc… ).

Caractéristiques

Finitions Vernis offset ( mat, brillant ou repéré ) , vernis U.V. ou plastification, Broché collé
Particularité Notes manuscrites
État Occasion, bon état
Nb. de pages 144
Année d'édition 1963
Langue(s) Français
Collection / Série Le Bilan de la Science
Format 12 x 21 x 2 cm
Auteur Noël Mignot
Editeur FAYARD

Description

Le bombardement d'Hiroshima en 1945 avait fait, un temps, de l'avion porteur d'une charge atomique pour une " arme absolue ". Deux explosions avaient suffi à imposer au Japon sa reddition sans conditions. A vrai dire, les rivaux du bombardier étaient nés. Les V1 et les V2 avaient été lancés sur Londres. Néanmoins, pendant près de dix ans, ce fut, au moins aux États - Unis, le souvenir d'Hiroshima qui domina la conception des matériels militaires et, notamment, celle des engins.

 

Ce qui caractérisait la situation, c'était l'étendue immense des dégâts de la bombe atomique qui, d'ailleurs, allait encore se " perfectionner " par la mise au point de la bombe thermonucléaire, dite aussi " bombe à hydrogène ". L'idée de défense allait en être profondément bouleversée. Quelles avaient été, en effet, les missions remplies par les armes de défense, chasse ou D.C.A., au cours de la Seconde Guerre mondiale ?

 

Elles avaient permis de gagner du temps et, à l'abri ( tout relatif d'ailleurs ) du bouclier qu'elles constituaient, de préparer la riposte. Leur rôle n'était pas d'interdire rigoureusement la mission offensive de l'ennemi, mais de la rendre trop chère pour être indéfiniment recommencée. Si on réussissait à abattre 30 % des avions participant à chaque raid, au bout de quelques mois, les bombardements cessaient ou, du moins, diminuaient beaucoup. Une telle conception de la défense ne pouvait pas demeurer après Hiroshima. Les dégâts à envisager étaient tels qu'une " seconde manche " devenait difficile à envisager. Le problème de la défense était alors de parer avec une efficacité très voisine de 100 % au coup initial. Une telle idée peut paraître tout à fait utopique. Elle l'était, à coup sûr, pour les pays de l'Europe occidentale craignant une agression de l'U.R.S.S., car le recul était trop faible pour qu'une défense efficace pût être envisagée. Pour les U.S.A. ou l'U.R.S.S., la chose était moins évidente. ( ... )

 

Extrait de la page n° 4.

 

À PROPOS DE CET AUTEUR
Noël Mignot

Noël Mignot ( 7 avril 1925 - 1998 ) voit le jour à Lyon ( Rhône, France ). Élève de SupAéro ( actuel Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace, ISAE - SUPAERO ) en 1950, Noël Mignot est ingénieur de l’Air au Service Technique de l’Aéronautique, détaché au Centre de Recherches de la Société alsacienne de Constructions Électro - Mécanique. 


De 1960 à 1967, il est professeur de guidage des missiles à l’E.N.S.A. ( École nationale supérieure de l’aéronautique ). En 1967, il entre au sein de l'entreprise Matra ( Mécanique Aviation Traction ). Noël Mignot occupe, d'abord, le poste de chef de projet du satellite scientifique ESA / TD ( 1967 - 1972 ). Ensuite, il est nommé au poste de directeur de la Division Espace ( 1972 - 1986 ). Durant cette période, il assure la création du Département d’Intégration Spatiale à Toulouse ( Haute - Garonne, France ) en 1975, du Centre Spatial de Matra à Toulouse en 1980, le développement de la plate - forme Eurostar ( GIE Satcom International ), la maîtrise d’œuvre des satellites Spot 1, Telecom 1, Helios et Hypparcos, ainsi que la maîtrise d’œuvre de la case à équipements et des bancs de contrôle du lanceur Ariane. 


Noël Mignot quitte l'entreprise Matra en 1986. 


( sources : les-aviateurs-departement-rhone, marc.mistral.free.fr, Wikipédia )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique