BÉRET ROUGE

Product image 1BÉRET ROUGE
Product image 2BÉRET ROUGE
Product image 3BÉRET ROUGE
Product image 4BÉRET ROUGE
Product image 5BÉRET ROUGE
Product image 6BÉRET ROUGE

Prix régulier 40,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
326 pages - 1952 - Occasion, état acceptable
Merveilleusement illustré avec de magnifiques photographies, cet ouvrage est le récit des souvenirs d'un parachutiste des F.F.L., membre du S.A.S., durant la Seconde Guerre mondiale.

Caractéristiques

Finition Broché cousu
Particularités Exemplaire dédié, Jaquette abîmée
État Occasion, état acceptable
Nb. de pages 326
Année d'édition 1952
Langue(s) Français
Collection / Série COLLECTION " LES CLEFS DE L'AVENTURE "
Format 16 x 22 x 3 cm
Auteur Serge Vaculik
Editeur ARTHAUD

Description

Ce livre n'est pas, à proprement parler, un livre de guerre, mais un livre d'aventures. Nulle période aussi bien n'a été plus fertile en aventures que celle qui s'étend de la " bataille perdue " de 1940 aux combats de la libération.

 

Mais parmi tant de récits qui en font revivre les épisodes, aucun peut - être n'illustre de façon plus complète, plus significative et pour tout dire plus vraie, au sens balzacien du mot, ce drame d'une génération et l'avènement de ce type de combattant nouveau créé par la technique des guerres modernes : le parachutiste.

 

Composé à partir des souvenirs de l'auteur, parachutiste des Forces Françaises Libres, et de ses camarades de combat, ce récit ajoute au témoignage l'ampleur d'une vision propre à l'écrivain.

 

Dans le héros de tant d'aventures, un type plus encore qu'un homme se dégage, symbole d'une époque, héros non seulement de telle ou telle aventure, mais de l'Aventure. 

Dédié à la jeunesse d'aujourd'hui*, ce livre, comme le prouvent les centaines de lettres reçues par l'auteur, répond à l'enthousiasme des jeunes pour une existence dont les dangers l'exaltent, parce qu'ils furent le prix, et restent, hélas, le risque de la liberté.

 

* 1952.

À PROPOS DE CET AUTEUR
Serge Vaculik

Serge Stanislas Vaculik ( 28 septembre 1919 - 7 décembre 1990 ) voit le jour à Olomouc - Hodolany ( ancienne Tchécoslovaquie, actuelle République tchèque ). Ayant passé les premières années de son enfance dans sa Moravie natale, il est âgé de 4 ans lorsqu'il émigre, avec sa famille, en France ( il est naturalisé le 1er décembre 1938 ). 


Les années passent et vient le jour où il part étudier à Paris. Sa vie d'étudiant n'est pas un long fleuve tranquille. Serge Vaculik enchaîne différents emplois pour s'en sortir. Il est, tour à tour : vendeur de journaux, ébéniste dans le faubourg Saint - Antoine, garçon pâtissier chez Syda ( 1900 - 1984 ) et chauffeur de taxi. 


Le 1er septembre 1939, l'Allemagne nazie envahit la Pologne, déclenchant ainsi la Seconde Guerre mondiale. Alliés de la Pologne, la France et le Royaume - Uni déclarent la guerre à l'Allemagne. La Mobilisation Générale est décrétée en France. Et puis, rien ne se passe. C'est la " drôle de guerre ".


Le 10 mai 1940, les troupes allemandes envahissent les Pays - Bas, la Belgique, le Grand - Duché de Luxembourg et la France. Serge Vaculik doit rejoindre une unité de Tirailleurs algériens. Il est déployé dans le Nord, puis en Belgique. Devant la poussée inexorable des troupes allemandes, il se retrouve, finalement, encerclé dans la poche de Dunkerque. Sa tentative d'embarquer sur un navire échoue ; le canot qui le transporte est retourné par une vague. Il parvient, tant bien que mal, à rejoindre la plage. Blessé à la tête, il est fait prisonnier par la Wehrmacht, et se retrouve au milieu d'une colonne de soldats vaincus en route vers Cologne ( actuelle Rhénanie - du - Nord - Westphalie, Allemagne ). 


Lors d'une halte au Luxembourg, Serge Vaculik parvient à s'évader avec un camarade... qu'il ne retrouvera plus par la suite. Grâce à l'aide d'un couple de fermiers lorrains installés sur le sol luxembourgeois, il entend l'appel du général de Gaulle ( 18 juin 1940 ). Le lendemain, il quitte ses hôtes, passe trois jours à Paris et parvient à gagner le sud de la France. 


Après la traversée des Pyrénées, il est capturé par la Guardia Civil et peut jouir de l'hospitalité franquiste ( un cachot sale et surpeuplé ). Interné ensuite dans la forteresse de Saragosse avant d'être transféré au camp de concentration de Miranda de Ebro ( Burgos ), Serge Vaculik réussit à fausser compagnie à ses gardiens en sautant du train. Après bien des péripéties en Espagne et au Portugal, il embarque sur un cargo néerlandais, le " Mars ", à destination de Hull ( Kingston upon Hull, East Riding of Yorkshire, Angleterre ). 


Interrogé puis interné par les Britanniques, Serge Vaculik ( alias Jean Dupontel ) est libéré au mois de janvier 1941, et s'engage au sein des Forces françaises Libres ( F.F.L., numéro 01142, matricule 53.720 ). D'abord affecté au sein d'une unité d’artillerie ( Chasseurs alpins ), il parvient à se faire muter dans la Compagnie de l’Infanterie de l’Air ( parachutistes, janvier 1942 ). S'ensuit alors la période d'entraînement du Special Air Service ( S.A.S. ) en Écosse ( saut en parachute, techniques de combat, etc... ), la promotion au grade de caporal ( 8 juillet 1943 ) et l'affectation, comme interprète, dans un régiment de saboteurs parachutistes britanniques. 


Le Jour J ( 6 juin 1944 ), la première mission est avortée. Finalement, Serge Vaculik est enfin parachuté, au mois de juin 1944, sur le sol français. Cette opération a pour but de détruire un train, ce qui est chose faite. Lors de sa deuxième mission en France ( en juillet 1944 ) le commando est capturé par les S.S. près de la Ferté - Alais ( Essonne ). Les Allemands font subir une série d’interrogatoires musclés à leurs captifs. Condamnés à mort, seul Serge Vaculik et un camarade réussissent à s’échapper. Les deux hommes rejoignent la Résistance jusqu’à l’arrivée des forces américaines. 


Au cours de l’hiver 1944, Serge Vaculik participe à sa dernière mission commando en Belgique. Blessé au ventre devant Brême ( Allemagne ), en 1945, la guerre se termine pour lui. Deux ans plus tard ( février - mars 1947 ), Serge Vaculik est amené à témoigner, en Allemagne, au procès des S.S. qui avaient torturé et fusillé ses compagnons d’armes. 


Écrivain, conférencier et scénariste de bande dessinée, Serge Vaculik s'éteint à Perros - Guirec ( Côtes - d'Armor, France ), à l'âge de 71 ans. 


( sources : www.babelio.com, www.francaislibres.net, cambronne.webnode.fr, gallica.bnf.fr, deces.politologue.com, books.openedition.org, www.ego.1939-1945.crhq.cnrs.fr, BÉRET ROUGE, www.wrecksite.eu, Wikipédia )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique