Pochette de la Sabena contenant un flacon d'eau de Cologne et un flacon de lotion après - rasage

Prix régulier 120,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Unique ! - 1950 - 1960 - Occasion, état neuf
Magnifiquement conservée, ceci est une pochette de la Sabena contenant un parfum pour homme ( français ) et une lotion après - rasage ( allemande ).

Caractéristiques

Finition Finition simili - cuir
Particularités Contient un flacon presque vide d'eau de Cologne du chevalier d'Orsay ( Paris, 5.4 x 7.4 x 2 cm ) et un flacon presque plein de lotion après - rasage Pitralon ( 4.95 x 7.65 x 2 cm )
État Occasion, état neuf
Année de production
1950 - 1960
Langue(s) Néerlandais ( Belgique ), Français
Aviation belge Oui
Dimensions
8.4 x 11.2 x 2.6 cm
Utilisateur
Sabena

Description

Aujourd'hui, nous vous proposons un objet vraiment rare, lequel semble avoir traversé plusieurs décennies sans la moindre égratignure ! Il s'agit d'une pochette de la Sabena contenant des produits de soins pour homme. Réalisée en simili - cuir ( imitation peau de reptile ) noir, elle est frappée du logo de la compagnie aérienne nationale belge sur la partie supérieure gauche du rabat. L'intérieur est, quant à lui, recouvert d'un plastique... à juste titre ! Le contenu est composé de deux flacons ( indications exactes sur les étiquettes ) :

 

  • eau de cologne du chevalier D'ORSAY PARIS.
  • PITRALON After shave lotion.

 

Le premier, pratiquement vide, a vu une partie de son contenu couler sur le dos du flacon, où il a séché. Le second, à l'inverse, est pratiquement plein. Voici le texte ( français, néerlandais ) imprimé sur l'étiquette au verso :

 

Sur le visage rasé et sec répandre

PITRALON avec la main. PITRALON

supprime en profondeur l'irritation du

rasoir et donne à la peau cet aspect sain

et vigoureux, principal attrait du visage

masculin.

___________

Neem enige druppels in uw hand. Strijk ze uit

op uwe droge pasgeschoren wangen en U

voelt hoe diep PITRALON uw huid door

dringt en hoe krachtig deze wordt.

S.A. ODOL N.V.

 

Un petit bout d'Histoire :

 

D'Orsay

La Maison d'Orsay voit le jour dans les années 1830, créée par le comte Alfred d’Orsay ( 1801 - 1852 ). Ce dernier met au point, entre Londres ( Angleterre, Grande - Bretagne ) et Paris ( France ), plusieurs fragrances non - genrées pour sa muse, la romancière et journaliste irlandaise Lady Marguerite Gardiner, comtesse de Blessington ( née Margaret Power, 1789 - 1849 ), dont " L'Eau de Bouquet ". Ce parfum est officiellement lancé en 1865, à Paris, par les héritiers d'Alfred d'Orsay.

 

Entre 1902 et 1908, un groupe d’investisseurs français et étrangers - le Russe Léon Fink, les époux allemands Siegfried et Sally Berg, le pharmacien franco - néerlandais M. Van Dyck - regroupés sous le nom d'une société en commandite " Van Dyck, Berg & Fink ", reprend les parfums D'Orsay auprès des héritiers de la marque, avec quelques associés dont le couturier Jacques Doucet ( 1853 - 1929 ).

 

La première création qui rencontre un vrai succès est « Étiquette bleue », parfum censé reproduire le bouquet floral inventé par le comte d’Orsay pour Marguerite en 1830, dans un flacon dessiné par Federico Restrepo. Le jus sort de laboratoires situés à Neuilly - sur - Seine ( actuel Hauts - de - Seine, France ). " Chevalier d'Orsay " devient la figure tutélaire de la marque, en même temps que le nom d'un parfum lancé en 1911 ( réédité en 2008 ). Une première boutique ouvre alors ses portes à Paris, Boulevard des Italiens.

 

La marque exploitée par la société D'Orsay International est, depuis fin 2015, détenue par le groupe Æra Nova ( dirigé par Amélie Huynh ).

 

( sources : Wikipédia, dorsay.paris )

 

Pitralon

À la fin de la Première Guerre mondiale, les " Lingner - Werke ", fondées par l'entrepreneur en chimie allemand Karl August Lingner ( 1861 - 1916 ) à Dresde ( État libre de Saxe, ancienne République de Weimar, actuelle Allemagne ), développent un tonique de rasage antiseptique, précurseur non commercialisable de la future eau de rasage. Elles le font enregistrer par précaution le 19 avril 1919 sous la désignation " Pitralon ", comme nom de marque. À l'époque, les " Lingner - Werke " connaissent le succès avec le bain de bouche " Odol ", développé en 1892.

 

Le nom s'est développé à partir de la désignation " Pitral " pour une huile de bois de conifères purifiée, inodore et incolore, à partir d'un goudron de bois de conifères jaune - brun et huileux à l'origine. " Pitralon " devient le nom d'un composé de pitral incolore avec des hydrocarbures chlorés. C'est sur cette base qu'est développée, au début des années 1920, la " lotion capillaire au pitral " ( avec ou sans adjonction de cholestérol ). L'eau de rasage du même nom, également développée à Dresde en 1927, contient, outre l'isopropanol, le menthol, l'acide borique et d'autres composants des produits précurseurs développés et testés depuis 1919, du camphre. Il a, ainsi, une odeur très intense, " médicale " et lourde.

 

L'après - rasage est vendu, de 1927 à 1945, dans un flacon en verre bleu foncé avec une étiquette noire portant l'inscription blanche " Pitralon " dans un cercle rouge. En République fédérale d'Allemagne, à partir de 1950, la société " Lingner und Fischer " - successeur juridique des " Lingner - Werke " de Dresde ( désormais en République démocratique d'Allemagne ) après la Seconde Guerre mondiale - produit, au nouveau siège de l'entreprise à Düsseldorf ( Rhénanie - du - Nord - Westphalie, actuelle Allemagne ), une eau de rasage sous le nom de " Pitralon ", qui correspond sans modification à la recette originale de 1927.

 

Le fabricant actuel, Labori International BV, propose, au sein de sa gamme de produits Pitralon, une autre variante en tant que pré - rasage : " Pitrell von Pitralon - VOR der Elektrorasur ". Ladite variante est distribuée en Autriche et en Suisse.

 

( source : Wikipédia )

À PROPOS DE CET AUTEUR
Sabena

À la fin de la Première Guerre mondiale, le S.N.E.T.A. ( Syndicat National pour l’Étude du Transport Aérien ) envisage la création de lignes commerciales en Europe et en Afrique. Cette initiative devient réalité en 1920, depuis l'aérodrome de Haren ( Bruxelles, Belgique ), avec le lancement d’une flotte aérienne constituée d’appareils militaires reconvertis en transporteurs civils, lesquels sillonnent l’Europe ( liaisons Bruxelles - Londres et Bruxelles - Paris ) et la colonie du Congo belge ( ouverture d’une section Léopoldville - Stanleyville ). 


Fort des succès engendrés lors de cette première étape, le S.N.E.T.A. favorise l’adoption, par le gouvernement belge, d’un projet de création d’une compagnie nationale chargée de reprendre l’héritage aérien présent et de le développer. Ainsi naît la Société Anonyme Belge d'Exploitation de la Navigation Aérienne ( S.A.B.E.N.A., 23 mai 1923 ) - que nous connaissons toutes et tous sous l'acronyme Sabena - à laquelle on assigne une nouvelle mission : assurer des liens aériens entre la Belgique et le Congo belge. 


Entre le 12 février et le 3 avril 1925, les aviateurs Edmond Thieffry ( 1892 - 1929 ), Léopold Roger et Joseph De Brycker réussissent à convoyer leur tri - moteur Handley Page W.8e, surnommé " Princesse Marie - José ", de Bruxelles à Léopoldville ( actuelle Kinshasa, République démocratique du Congo ). Cet exploit sera l’antichambre du développement futur des liaisons aériennes très importantes entre la Belgique et le continent africain ( création de la ligne aérienne Belgique - Congo en 1935 ). 


En 1929, la Sabena se voit équipée notamment d’appareils de type Fokker pour l’exploitation européenne de son réseau, ainsi que des Savoia - Marchetti pour ce qui concerne l’Afrique. Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ( 1er septembre 1939 ), l'invasion de la Belgique ( du 10 au 28 mai 1940 ) marque l'arrêt des activités de la compagnie aérienne sur le territoire national,... mais pas au Congo belge !


Après 1945 et la défaite des forces de l'Axe, la Sabena reprend lesdites activités et ce, dans le schéma d’une évolution très importante du transport aérien commercial. Sous l'impulsion d'Anselme " Selmo " Vernieuwe D.F.C. ( 1916 - 1984 ), pilote de bombardier au sein de la R.A.F. durant la guerre, de nombreux aviateurs belges de la R.A.F. et de la S.A.A.F. viennent grossir les rangs du personnel navigant, notamment Georges " Poupa " Jaspis D.F.C. ( 1916 - 2007 ), Robert " Bobby " Laumans ( 1920 - 2014 ), Guy " Kéké " Gigot ( 1922 - 1982 ) et Fernand " Ferdie " Jaumoulle ( 1921 - 2020 ). Avec la généralisation des hôtesses à bord, parmi lesquelles Amanda " Mouchka " Stassart ( 1923 - 2013 ), la compagnie se dote de DC - 4, DC - 6 et DC - 7, puis entre dans l’ère des moteurs à réaction avec le Boeing 707, suivi du DC - 10 et du Boeing 747. 


De 1946 à sa déclaration de faillite, la compagnie nationale belge n’a cessé d’étendre son réseau sur quatre continents, avec un accent particulier sur les liaisons africaines. Toutefois, en dépit de ses nombreuses activités, la Sabena n’a jamais été une entreprise commerciale véritablement rentable. Malgré de nombreux efforts, en réalisant des coupes budgétaires et en termes de ressources humaines, l’entreprise sera incapable de résorber ses dettes et sera déclarée en faillite le 7 novembre 2001. Peu avant, son principal partenaire, la compagnie Swissair, se déclarait en faillite également. 


En 2002, SN Brussels Airlines succède à la défunte Sabena et, au mois de novembre 2006, annonce son " mariage " avec Virgin pour former une nouvelle compagnie : Brussels Airlines. 


( sources : Wikipédia, Ciel de Gloire, Geneanet, www.350sqn.be, www.aviation-photographie.net, www.cairn.info, www.belgiumwwii.be, www.auschwitz.be )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique