MISSIONS DANS LA R.A.F.

Product image 1MISSIONS DANS LA R.A.F.
Product image 2MISSIONS DANS LA R.A.F.
Product image 3MISSIONS DANS LA R.A.F.
Product image 4MISSIONS DANS LA R.A.F.

Prix régulier 45,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Pour tout passionné de la R.A.F., ce livre passionnant retrace le formidable parcours de Philippe Livry - Level, ancien combattant français durant la Première Guerre mondiale… et observateur au sein de la R.A.F. durant la Seconde Guerre mondiale !

Caractéristiques

Format 20 x 15 x 1 cm
Nbr. de pages 157
Finition Broché
Particularités Photographie de l’auteur
Année d’édition 1951
Langue Français
Etat du livre Un petit peu abîmé
Auteur Colonel Philippe Livry - Level
Editeur Imprimerie OZANNE

Description

Livre d'aviation
Préface
Un jour de l'année 1941, Jacques Duchesne, qui dirigeait l'équipe de la ’ Radio de Londres ’ dont je faisais partie depuis juillet, me dit :
- Viens dans mon bureau. Il y a quelqu'un qui arrive de France. Je crois que tu le connais…
Dans le petit bureau de Duchesne, j'aperçus un grand gaillard que je reconnus aussitôt. Nous nous étions rencontrés dans ce que l'on appelle des dîners en ville, et il m'avait beaucoup plu par sa vitalité et sa jovialité. Un grand gaillard aux cheveux ondulés, noirs comme sa moustache, une voix tonitruante, une carrure de cuirassier, tout à fait Joseph Brideau de la Rabouilleuse. Dans les conseils d'administration de grosses affaires, un appartement dans la plaine Monceau, un château en Normandie, cinq enfants. Toutes les raisons d'attendre tranquillement la fin de la guerre. Ces mêmes raisons ont donné à beaucoup de ses collègues l'occasion de s'enrichir en ’ collaborant ’.
Lui voulait se battre. Pour ces mêmes raisons.
- Je ne suis pas venu en Angleterre pour être dans un bureau !...
- Tu n'es plus un gamin et tu as cinq enfants...
- Je m'en fiche ! Je me suis battu en 1914, en 39... la guerre n'est pas finie !... Allons boire une bouteille !...
Quelques jours après, il me téléphona :
- Tu sais, j'entre dans la R.A.F.... J'ai triché sur mon âge... Je vais au - dessus de l'Atlantique...
Et puis, pendant quatre ans, chaque fois que je le revoyais il avait une nouvelle décoration. En lisant les pages qui suivent, vous saurez comment il les a gagnées.
En quatre ans, ’ le vieux Philippe ’, comme l'appelaient dans la R.A.F. des pilotes qui auraient pu être ses fils, accomplit assez d'exploits pour devenir un héros légendaire qui incarna, aux yeux de tous ces Anglais, le Français qui n'a pas accepté l'armistice. Sensibles à son aspect physique, les Anglais remarquaient aussi, dans sa petite chambre du camp d'aviation, la photo de ses cinq enfants et celle de son château. ’ Le vieux Philippe ’ représentait la France.
Il accomplissait des missions secrètes dangereuses. La nuit, il survolait parfois son château, où dormaient les siens.
À la liberation, il bondit chez lui. Il revint aussitôt à Londres. Il vint me voir à la B.B.C. Il écumait :
- Ah ! les salauds ! Dans quel état ils ont mis ma maison !
- Qui ça, les Fritz ?
- Non ! les Alliés qui l'ont pillée. Les Fritz l'avaient d'abord bombardée !...
Il fallut un ordre formel du Général de Gaulle pour l'empêcher d'aller se battre jusqu'au Japon, ou en Indochine...
Et dans la cour d'honneur des Invalides, le Général Delattre de Tassigny ( que Philippe était allé chercher en France ) lui remit la plaque de grand officier de la Légion d'honneur et décora la fille aînée de Philippe ( que celui - ci était allé chercher à Ravensbrück ), de la Croix de Guerre...
Quelle famille !...
Des familles comme il en faudrait beaucoup en France. Il a écrit ses souvenirs. Les voici.
Jean OBERLÉ

Philippe Livry - Level ( 16 juin 1898 - 15 décembre 1960 ) voit le jour à Paris ( 17ème arrondissement, France ), au sein d'une famille très aisée.
Il n'est encore qu'un adolescent quand, en 1915, il s'engage pour la durée de la guerre. Philippe Livry - Level intègre l'École d'application de l'artillerie de Fontainebleau ( Seine - et - Marne ), d'où il sort, le 12 avril 1917, avec le grade d'aspirant. Affecté au 61ème Régiment d'Artillerie, sa brillante conduite au feu lui vaut d'être nommé sous - lieutenant à titre temporaire, le 14 février 1918. Quand survient l'Armistice, il est titulaire de la Croix de Guerre avec trois citations. Dans chacune, il est fait mention du rôle dangereux qu'il tient en première ligne, avec l'infanterie, pour fournir les renseignements nécessaires à la conduite du tir des batteries de son groupe.
Rendu à la vie civile, il entre au Crédit lyonnais. Au mois d'août 1919, il sauve en mer, par un jour de tempête, un homme de la noyade. Il reçoit, pour cet acte de courage, la médaille de sauvetage. Par la suite, Philippe Livry - Level devient cadre chez Pechiney, un groupe industriel français principalement actif dans le domaine de l'aluminium ( production et transformation ).
En 1932, il est fait Chevalier de la Légion d'honneur.
Le 1er septembre 1939, suite à un subterfuge grossier servant d'excuse, l'Allemagne nazie envahit la Pologne. Alliés et protecteurs de la république slave, la France et le Royaume - Uni déclarent la guerre à l'Allemagne nazie, le 3 septembre 1939. Le lieutenant de réserve Livry - Level, bien qu'il soit dispensé de participer au conflit en raison de son âge et de sa situation familiale ( cinq enfants ), demande néanmoins à rejoindre son régiment d'artillerie. Il part pour les avant - postes de la ligne Maginot, puis, à partir du 14 mai 1940, se bat sur le front de Reims ( Marne, France ).
Ayant échappé à la captivité, il est renvoyé dans ses foyers dès juin 1940. Refusant d'admettre la défaite, Philippe Livry - Level participe à la Résistance dès 1940. Sous les pseudonymes ’ Lenoir ’ et ’ Livry ’, il organise des liaisons entre la zone occupée ( administration allemande ) et la zone libre ( gouvernement collaborationniste de Vichy ), franchissant à maintes reprises la ligne de démarcation. Mais cette activité clandestine ne lui suffit pas, et il cherche le moyen de reprendre le combat.
Au mois de mars 1941, il quitte clandestinement l'Hexagone, utilisant le pseudonyme ’ Renoir ’. Via l'Espagne franquiste, qu'il parvient à traverser sans se faire arrêter, il rejoint la Grande - Bretagne le 26 avril ( ou le 10 juillet ).
Philippe Livry - Level souhaite s'engager dans la R.A.F., puisque qu'il possède, depuis près de dix ans, son brevet de pilote sur avion de tourisme, et totalise déjà 450 heures de vol. C'est donc un homme rompu à la technique du pilotage et qui peut, très aisément, devenir un excellent observateur. Utilisant alors le pseudonyme ’ Livry ’ lorsqu'il fait sa demande, il lui est signifié que l'âge limite, pour voler en opération, est de 35 ans ( il est âgé de 43 ans ). Philippe Livry - Level balaye cet obstacle en se rajeunissant de treize ans. Lors de la visite médicale, le docteur britannique de Euston Station ( Londres, Angleterre ) semble sceptique :

’ 30 ans ? vous ne paraissez pas si jeune ! ’

Alors, il répond avec un air lourd de sous - entendu :

’ Vous savez... La vie à Paris... ’

Il entre donc au sein de la R.A.F.V.R. au mois de septembre 1941, et effectue sa formation d'observateur ( Observer ) dans une Air Observer Navigation School ( A.O.N.S. ) à R.A.F. Stanbridge ( originellement R.A.F. Leighton Buzzard, Bedfordshire, Angleterre ). Philippe Livry - Level sort breveté au mois d'avril 1942.
Il est alors affecté quelque temps au No. 280 Squadron du Coastal Command, spécialisé dans le sauvetage en mer. Au mois de mai 1942, il rejoint le No. 53 Squadron, équipé de Hudsons, servant à la chasse aux U - Boote. De juillet à décembre 1942, à la demande du gouvernement américain, le Squadron part opérer sur la côte est des États - Unis. Philippe Livry - Level participe à plusieurs attaques contre des sous - marins.
Son premier tour d'opérations terminé, il se porte volontaire pour effectuer un second tour d'opérations.
Le 2 février 1943, il rejoint les rangs du No. 161 ( Special Duties ) Squadron qui, sous les ordres du Group Captain Percy Charles ’ Pick ’ Pickard D.S.O. & Bar, D.F.C. ( 1915 - 1944 ), opère pour le Special Operations Executive ( S.O.E. ) et les services secrets britanniques ( S.I.S. ). Il sera le seul Français à avoir eu cet honneur. Dans sa nouvelle unité, entraîné au vol de nuit, il fait preuve des plus rares qualités de courage, d'audace et d'habileté technique. Au cours de cette année 1943, il effectue, comme navigateur du Squadron Leader Hugh Beresford Verity ( ’ A ’ Flight Commander, 1918 - 2001 ), de nombreuses missions spéciales en territoire occupé ( déposant ou récupérant de nombreuses personnalités et agents de la Résistance ). L'une de ces opérations, dans la nuit du 16 au 17 octobre 1943, permet au général Jean de Lattre de Tassigny ( 1889 - 1952 ) de gagner le sol britannique.
Ces actions d'éclat lui valent d'être décoré de la Distinguished Flying Cross ( D.F.C. ) et, à la fin de 1943, le général de Gaulle lui attribue la Croix de la Libération. De plus, il est promu au grade de Squadron Leader.
Au mois de janvier 1944, Philippe Livry - Level rejoint, à sa demande, le No. 21 Squadron. Cette escadrille, équipée de Mosquito FB Mark VI's, est basée à R.A.F. Hunsdon ( Hertfordshire, Angleterre ). Aux côtés des No.'s 464 Squadron ( R.A.A.F., Australie ) et 487 Squadron ( R.N.Z.A.F., Nouvelle - Zélande ), le ’ Twenty - One ’ fait partie du No. 140 Wing de la 2nd Tactical Air Force, lequel est commandé par... ’ Pick ’ Pickard, tiens donc ( il s'est vu remettre une seconde Bar à sa D.S.O. ) !!!
Ainsi commence le troisième tour d'opération du Squadron Leader Philippe Livry - Level. Le 18 février, il participe à ’ Operation Jericho, au cours de laquelle des Mosquitoes des trois escadrilles réussissent à démolir les murs de la prison d'Amiens ( dans laquelle étaient enfermés plus de 200 résistants ). Malheureusement, ’ Pick ’ Pickard et son navigateur, le Flight Lieutenant John Alan ’ Bill ’ Broadley, trouvent la mort ce jour - là. Leur bourreau est un Focke - Wulf Fw 190 de la 7. / JG 26, piloté par le Feldwebel Wilhelm Mayer ( 27 victoires confirmées, 1917 - 1945 ).
Le 6 juin 1944, Philippe Livry - Level opère au - dessus de la Normandie et se voit mis en permission forcée... en Normandie où il retrouve sa famille.
Après cinq mois de démarches, il obtient de retrouver son unité et participe à la campagne d'Allemagne. Le 21 mars 1945, il prend part à l'attaque du Quartier - Général de la Gestapo à Copenhague ( Danemark ).
Le 25 mars 1945, alors qu'il totalise 167 sorties et 750 heures de vol de guerre, le lieutenant - colonel Philippe Livry - Level est, contre son gré, retiré du théâtre des opérations.
Après sa démobilisation du 10 juillet 1945, il se retire dans le Calvados ( Normandie, France ) qu'il représentera, au Parlement, de 1946 à 1951. Le 31 décembre 1947, il accède au grade de colonel et est élevé à la dignité de Grand Croix de la Légion d'honneur.
Maire d'Audrieu ( Calvados ) et conseiller général ( canton de Tilly - sur - Seulles, Normandie, France ) depuis 1945, il est également administrateur de plusieurs sociétés.
Philippe Livry - Level est décédé à Paris ( France ), à l'âge de 62 ans. Il est inhumé au cimetière d'Audrieu.
( sources : Wikipédia, ordredelaliberation.fr, Ciel de Gloire )
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique