Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon

Product image 1Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 2Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 3Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 4Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 5Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 6Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 7Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 8Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 9Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 10Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 11Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon
Product image 12Les Carnets du Major aviateur Firmin Capon

Prix régulier 80,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
On ne peut que le regretter : peu d'aviateurs belges engagés dans la RAF britannique lors du Second Conflit mondial ont laissé des récits de leurs aventures. On connaît toutefois les ouvrages de Raymond LALLEMANT et de René DEMOULIN ...

Caractéristiques

Finitions Broché cousu
Particularités Exemplaire dédicacé, Édition originale ( E.O. ou éd.or )
État Ancien, comme neuf
Nb. de pages 80
Année d'édition 2002
Langue(s) Français
Aviation Belge Oui
Format 24 x 17 x 7 cm
Auteur Firmin Capon
Editeur Uitgeverij De Krijger

De quoi s'agit-il ?

Par https://aero-passion.fr/
Les carnets du Major aviateur Firmin Capon Le jeune Capon est fasciné par l'aviation et quitte sa Gaume natale pour entrer dès 1928 dans l'Aéronautique Militaire Belge. Après son écolage à Wevelgem, il devient membre du 5/III/I Aé. de Gossoncourt avant d'être affecté à Nivelles. En 1940, il participe aux rapides combats de mai puis évacue en France. Revenu au pays, Capon est démobilisé mais entre très vite dans un réseau militaire de résistance. Repéré par la police de l'occupant, il doit fuir en 1942, traverse la France sans trop de mal mais connaîtra une longue et dure captivité dans les prisons espagnoles.
L'intérêt de cet ouvrage réside dans la comparaison entre les expériences de Firmin Capon avant-guerre dans l'Aéronautique Belge ...

---

Par https://www.bibliomania.be
On ne peut que le regretter : peu d'aviateurs belges engagés dans la RAF britannique lors du Second Conflit mondial ont laissé des récits de leurs aventures. On connaît toutefois les ouvrages de Raymond LALLEMANT  et de René DEMOULIN, tous deux décrivant la carrière d'aviateurs de Typhoon. Des biographies détaillées de ces aviateurs paraissent de temps à autre dans des revues spécialisées mais trop souvent à la sauvette et sans grande publicité. Cette modestie a trop longtemps oblitéré les actions de ces hommes souvent jeunes dont beaucoup laissèrent la vie sur tous les théâtres de guerre. Trop souvent, les actions des Belges dans la RAF ont été minimisées et il est heureux de voir enfin des auteurs décrire les actions de quelques-uns d'entre eux.

Le  jeune CAPON est fasciné par l'aviation et quitte sa Gaume natale pour entrer dès 1928 dans l'Aéronautique Militaire belge. Après son écolage à  Wevelgem, il devient membre du 5/III/I Aé de Gossoncourt avant d'être affecté à Nivelles. En 1940, il participe aux rapides combats de mai puis évacue en France. Revenu au pays, CAPON est démobilisé mais entre très vite dans un réseau militaire de résistance. Repéré par la police de l'occupant, il doit fuir en 1942, traverse la France sans trop de mal mais connaîtra une longue et dure captivité dans les prisons espagnoles. Il pourra alors atteindre la Grande-Bretagne. Malgré son âge avancé pour un pilote de combat, il est ré entraîné au Canada et entrera au 613 Squadron (nightfighters) britannique. Ayant perdu bien trop de camarades de ses jeunes années tués dans le ré entraînement, il opérera sur le Reich en Mosquito avec son observateur, Robert NEMRY, seul équipage belge de l'unité.

Les deux compatriotes accompliront de nombreuses missions, échappant parfois de peu à la mort. Ayant survécu à la guerre, CAPON demeurera dans l'aviation militaire, étant pensionné comme major. Il est décédé le 21 août 1998. L'intérêt de cet ouvrage réside dans la comparaison entre les expériences de Firmin CAPON avant-guerre dans l'Aéronautique belge et sa nécessaire adaptation au matériel plus perfectionné et aux contraintes (langue, tactique,....)  dans la RAF. Bien que plus âgé que la moyenne de ses compatriotes, CAPON pourra malgré tout entrer dans la chasse nocturne et s'y distinguer...

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique