L'ÉQUIPAGE

Product image 1L'ÉQUIPAGE
Product image 2L'ÉQUIPAGE
Product image 3L'ÉQUIPAGE
Product image 4L'ÉQUIPAGE
Product image 5L'ÉQUIPAGE
Product image 6L'ÉQUIPAGE
Product image 7L'ÉQUIPAGE
Product image 8L'ÉQUIPAGE
Product image 9L'ÉQUIPAGE
Product image 10L'ÉQUIPAGE
Product image 11L'ÉQUIPAGE

Prix régulier 20,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Pendant la Première Guerre mondiale, l'aspirant Jean Herbillon, un jeune observateur âgé de 20 ans, un peu vain, mais plein d'enthousiasme, laisse sa famille et sa maîtresse pour servir dans l'aviation.

Caractéristiques

Format 12 X 17 X 2 cm
Nbr. de pages 251
Finition Cartonné
Particularités Exemplaire dédicacé
Année d’édition 1924
Langue Français
Auteur Joseph Kessel
Editeur GALLIMARD


Pendant la Première Guerre mondiale, l'aspirant Jean Herbillon, un jeune observateur âgé de 20 ans, un peu vain, mais plein d'enthousiasme, laisse sa famille et sa maîtresse pour servir dans l'aviation. Le capitaine commandant l'escadrille où Herbillon se retrouve est à peine plus âgé que lui. Chacun des pilotes que le jeune homme apprend à connaître se considère chanceux d'être loin de la boue, du froid et de la misère des tranchées. C'est pourquoi, malgré la précarité de leurs appareils de vol et le danger des missions qui leur sont confiées, ils s'efforcent tous d'oublier la mort et de se montrer de bons compagnons aussi joyeux qu'insouciants.

Joseph Kessel (dit parfois Jef), né le 31 janvier 1898 à Villa Clara (Entre Ríos, Argentine) et mort le 23 juillet 1979 à Avernes (Val-d'Oise, France), est un aventurier, grand reporter et romancier français, membre de l'Académie française. Infirmier brancardier durant quelques mois en 1914, il obtient en 1915 sa licence de lettres et se trouve engagé, à dix-sept ans, au Journal des débats, dans le service de politique étrangère. Durant la Seconde Guerre Mondiale, il rejoint après la défaite la Résistance au sein du réseau Carte, avec son neveu et ami Maurice Druon. C’est également avec celui-ci qu’il franchit clandestinement les Pyrénées pour gagner Londres et s’engager dans les Forces aériennes françaises libres du général de Gaulle. En mai 1943, dans l'enceinte du pub The White Swan, à Coulsdon dans la banlieue sud de Londres, il compose avec son neveu Maurice Druon les paroles françaises du Chant des Partisans qui deviendra le chant de ralliement de la Résistance. La même année, Kessel publie L'Armée des ombres en hommage à ces combattants de l'ombre. Il finit la guerre capitaine d’aviation dans une escadrille qui, la nuit, survole la France pour maintenir les liaisons avec la Résistance et lui donner des consignes.
À PROPOS DE CET AUTEUR
Joseph Kessel

Joseph Elie Kessel, dit parfois ’ Jef ’ (10 février 1898 - 23 juillet 1979), voit le jour à Villa Clara (Entre Ríos, Argentine). Il est le fils de Samuel Kessel, médecin juif d’origine lituanienne (à l'époque en Russie impériale) et de Raïssa Lesk, d'une famille juive établie à Orenbourg (sur le fleuve Oural, en Russie).   La famille revient d'Argentine, en Europe, pour se rapprocher de la famille Lesk à Orenbourg, où elle réside de 1905 à 1908. Cette année - là, elle vient s’installer en France, à Nice (Alpes - Maritimes), Rue Auber. Joseph Kessel fait ses études secondaires à Nice, au Lycée Félix - Faure  (aujourd'hui Lycée Masséna), puis à Paris au Lycée Louis - le - Grand.  Infirmier brancardier durant quelques mois en 1914, il obtient, en 1915,  sa licence de lettres. Il se trouve engagé, à dix - sept ans, au Journal  des débats (service de politique étrangère). Tenté un temps par le  théâtre, il est reçu, en 1916, au Conservatoire avec son jeune frère,  Lazare (dit ’ Lola ’, 1899 - 1920). Mais à la fin de cette même année,  Joseph Kessel choisit de prendre part aux combats. Il s’enrôle comme  engagé volontaire, d’abord dans l’artillerie, puis dans l’aviation. Il  sert au sein de l’Escadrille S.39, sous le commandement du capitaine Thélis Vachon.  Séduit par le charisme de cet homme à l'enthousiasme contagieux, il lui  rend hommage dans son premier grand succès : L'Équipage (1923). Il  termine la guerre par une mission en Sibérie en passant par les États -  Unis, puis Vladivostok. Avec Georges Suarez (1890 - 1944) et Horace de Carbuccia (1891 - 1975), il fonde en 1928, à Paris, un hebdomadaire politique et littéraire orienté à droite : Gringoire.  Par la suite, choqué par l'arrivée d'Hitler au pouvoir en Allemagne et  par les persécutions antijuives qui s'ensuivent, Joseph Kessel quitte Gringoire quand le journal commence à adopter une ligne nettement antisémite. En  1936, il publie La Passante du Sans - Souci, un roman au ton  antifasciste. Joseph Kessel appartient à la grande équipe, réunie par  Pierre Lazareff, à Paris - Soir, et qui fait l’âge d’or des grands reporters. Il fait, pour le journal, de nombreux voyages dont il rapporte des reportages qui font monter le tirage du journal de plusieurs centaines de milliers d'exemplaires, et dont il tire la matière de romans. Il est correspondant de guerre pendant la guerre d'Espagne, puis durant la drôle de guerre. Après la défaite, il rejoint la Résistance au sein du réseau Carte, avec son neveu et ami Maurice Druon (fils de Lazare). C’est avec ce dernier qu’il franchit,  clandestinement, les Pyrénées pour gagner Londres, et s’engager dans les  Forces Aériennes françaises libres (F.A.F.L.). En mai 1943, dans  l'enceinte du pub The White Swan, à Coulsdon (banlieue sud de Londres), il compose avec son neveu Maurice Druon les paroles françaises du Chant des Partisans. Celui - ci deviendra le  chant de ralliement de la Résistance. Toujours en 1943, Joseph Kessel  publie L'Armée des ombres, en hommage à ces combattants de l'ombre. Il  finit la guerre avec le grade de capitaine d’aviation dans une  escadrille qui, la nuit, survole la France pour maintenir les liaisons  avec la Résistance et lui donner des consignes. À la Libération, il reprend son activité de grand reporter. Il est l'un  des journalistes qui assistent au procès du maréchal Pétain, en juillet -  août 1945. Il assiste, ensuite, au procès de Nuremberg, pour le compte  de France - Soir. Il continue ses voyages, ces fois - ci en Afrique, en  Birmanie et en Afghanistan. C’est ce dernier pays qui lui inspire son  chef - d’œuvre romanesque : Les Cavaliers (1967). Consécration ultime  pour ce fils d’immigrés russes juifs, l’Académie française lui ouvre ses  portes. Joseph Kessel y est élu le 22 novembre 1962, au fauteuil du duc  de La Force (1878 - 1961).


Marié trois fois, Joseph Kessel meurt d'une  rupture d'anévrisme à l'âge de 81 ans. Voici quelques - uns des ouvrages  qui composent son œuvre : 

La Steppe rouge ( 1922 )

Stavisky, l'homme que j'ai connu ( 1934 )

Le Bataillon du ciel ( 1947 )

Le Procès des  enfants perdus ( 1951 )

Avec les Alcooliques Anonymes ( 1960 )

Un mur à  Jérusalem ( 1968 )


Wikipédia

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique