LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918

Product image 1LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918
Product image 2LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918
Product image 3LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918
Product image 4LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918
Product image 5LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918
Product image 6LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918
Product image 7LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918
Product image 8LE CORSAIRE ROUGE 1914 - 1918

Prix régulier 80,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Ce formidable ouvrage - lequel contient de la correspondance familiale, des lettres de condoléances et des hommages - est la retranscription du journal du baron Manfred von Richthofen, " Le Baron rouge " ( 1914 - 1918 ).

Caractéristiques

Finitions Cartonné ( reliure à dos rond )
État Bon
Nb. de pages 223
Année d'édition 1932
Langue(s) Français
Collection / Série COLLECTION DE MÉMOIRES, ÉTUDES ET DOCUMENTS pour servir à L'HISTOIRE DE LA GUERRE MONDIALE
Traduction Journal de guerre traduit de l'allemand par Ed. Sifferlen
Format 15 x 23 x 2 cm

Description

MA FAMILLE

 

Jusqu'à cette dernière guerre, la famille Richthofen avait témoigné relativement peu de goût pour les situations dirigeantes. Les Richthofen vivaient sur leurs terres, il n'y avait pour ainsi dire pas d'exception, tout au plus pour quelques fonctionnaires. Mon grand - père et depuis tous les miens étaient fixés dans la région de Breslau et de Strigau. Le premier général du nom de Richthofen appartenait à la génération de mon grand - père ; c'était un de ses cousins.

 

Dans la famille de ma mère, née Schickfuss et Neudorf, il en était de même ; comme chez les Richthofen, peu de soldats, tous gentilshommes - fermiers. Un frère de mon arrière - grand - père Schickfuss fut tué en 1806. pendant la révolution de 1848, un Schickfuss vit incendier un de ses plus beaux châteaux. En définitive, la plupart se sont contentés du grade de capitaine de cavalerie de réserve.

 

( ... ) Mon père est en somme le premier de notre branche qui eut l'idée de devenir officier de carrière. ( ... ) 

 

Extrait de la page n° 7.

À PROPOS DE CET AUTEUR
Capitaine aviateur Manfred von Richthofen

Manfred Albrecht, Freiherr von Richthofen ( 2 mai 1892 - 21 avril 1918 ) naît à Kleinburg, près de Breslau ( ancienne Silésie, ancienne Prusse, actuelle Wrocław, Basse - Silésie, Pologne ), dans une famille aristocratique prussienne. 


Une fois ses études terminées à l’école de Schweidnitz ( actuelle Świdnica, Basse - Silésie, Pologne ), Manfred von Richthofen commence une formation militaire alors qu'il n’est âgé que de 11 ans. Après avoir achevé sa formation de cadet en 1911, il rejoint une unité de cavalerie, le 1er Régiment Uhlan " Empereur Alexandre III de Russie ". 


Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Manfred von Richthofen sert comme officier de cavalerie, participant à des missions sur les fronts de l'Est et de l'Ouest ( reconnaissance, percée et exploitation, freinage… ). Avec l'arrivée des tranchées et la reconversion des Uhlans, il demande sa mutation dans la Luftstreitkräfte, la nouvelle force aérienne de combat, qu'il rejoint à la fin du mois de mai 1915. 


Formé par Oswald Boelcke ( 1891 - 1916 ), Manfred von Richthofen apprend rapidement à piloter et s’entraîne à la chasse aérienne. " Cassant du bois " à ses débuts, il est considéré comme maladroit avant d'entamer sa carrière fulgurante. De 1916 jusqu'à sa mort, Manfred von Richthofen aurait obtenu 80 victoires confirmées. 


Surnommé " Le Baron rouge " ( voire même " Le Petit Rouge " ) à cause de son Fokker Dr.I Triplan rouge, il trouve la mort près de Vaux - sur - Somme ( Somme, France ), le 21 avril 1918. Voyant l'appareil de son cousin, Wolfram von Richthofen ( 1895 - 1945 ), attaqué par un Sopwith Camel du No. 209 Squadron ( piloté par le Canadien Wilfrid Reid " Wop " May, 1896 - 1952 ), Manfred von Richthofen se lance à la poursuite du chasseur britannique. Lui - même poursuivi par l'appareil de l'As canadien Arthur Roy " Brownie " Brown ( 1893 - 1944 ), " Le Baron rouge " survole le secteur allié... et une balle, une seule, l'atteint au niveau du cœur. Avant de pousser son dernier soupir, il parvient à faire un atterrissage forcé, lequel endommage fortement son triplan. 


" Brownie " Brown revendique la victoire comme étant la sienne, tout comme le Sergeant Cedric Popkin de la 24th Machine Gun Company ( Australian Imperial Force, A.I.F. ). Jusqu'à aujourd'hui, le vainqueur du " Baron rouge " n'est pas connu avec certitude. 


( source : Wikipédia )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique