j'ai volé la liberté

Product image 1j'ai volé la liberté
Product image 2j'ai volé la liberté
Product image 3j'ai volé la liberté
Product image 4j'ai volé la liberté
Product image 5j'ai volé la liberté
Product image 6j'ai volé la liberté
Product image 7j'ai volé la liberté
Product image 8j'ai volé la liberté
Product image 9j'ai volé la liberté
Product image 10j'ai volé la liberté
Product image 11j'ai volé la liberté
Product image 12j'ai volé la liberté

Prix régulier 40,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
201 pages - 1968 - Occasion, bon état
Illustré avec des photographies, ce formidable ouvrage autobiographique raconte comment l'auteur s'est évadé de Belgique occupée ( 1941 ) pour devenir pilote de chasse au sein de la R.A.F.

Caractéristiques

Finitions Vernis offset ( mat, brillant ou repéré ), vernis U.V. ou plastification, Broché cousu
Particularité Exemplaire dédié
État Occasion, bon état
Nb. de pages 201
Année d'édition 1968
Langue(s) Français
Aviation belge Oui
Format 15 x 21 x 2 cm
Auteur Mike Donnet
Éditeur EDITIONS ARTS & VOYAGES

Description

Après avoir participé, avec son escadrille de reconnaissance ( la 9 / V / I Aé ), à la Campagne des 18 jours ( 10 - 28 mai ), Michel Donnet connait toute une période de captivité en Allemagne ( 1er juin 1940 - 5 janvier 1941 ).

 

Après sa libération et son retour en Belgique, il ne pense qu'à une seule chose : s'évader et rejoindre la Grande - Bretagne ( autrement dit : continuer la lutte ). Grâce à un tuyau d'un ancien camarade de promotion, Léon Divoy - et avec son aide et celle d'autres personnes - Michel Donnet parvient à remettre en état de vol un avion biplan Stampe & Vertongen SV - 4. Ce dernier est caché dans un hangar du Château de Terblock ( Hoeilaart, actuelle province du Brabant flamand, Belgique )... occupé par les Allemands !

 

Léon Divoy et Michel Donnet parviennent à décoller dans la nuit du 4 au 5 juillet 1941. Après un vol avec un moteur capricieux, ils atterrissent dans un champs près de Thorpe - le - Soken ( Essex, Angleterre ). Engagés au sein de la R.A.F.V.R. et acceptés pour intégrer le Fighter Command ( 24 juillet 1941 ), Léon Divoy et " Mike " débutent une courte période d'entraînement, pour ensuite être affecté au No. 64 Squadron.

 

Des terres d'Écosse aux bouillonnant secteurs d'opérations dans le sud de l'Angleterre, des plages du Débarquement au retour en Belgique, du 1er janvier au 8 mai 1945, " Mike " sera de presque toutes les campagnes sur le front d'Europe occidentale. Aux commandes des Spitfires Mark Vb, Mark IX et Mark XIV, ainsi que du Mustang Mark III, il affrontera l'ennemi dans les airs, le harcèlera sur terre et sur mer, jusqu'à survoler son territoire en escortant les bombardiers.

 

Commanding Officer ( C.O. ) du No. 64 Squadron, puis du No. 350 " Belgian " Squadron ( la première escadrille belge au sein de la R.A.F. ), " Mike " commandera deux Wings ( Hawkinge et Bentwaters ) avant de quitter la R.A.F., ce formidable ensemble parfaitement organisé.

 

Ancienne présentation de Marc Debeer ( 16 mai 2019 ), revue et complétée par Mehdi Schneyders ( 8 janvier et 4 février 2021 ).

 

Si j'ai volé la liberté a pu voir le jour, c'est grâce à l'épouse de feu le baron Michel " Mike " Donnet D.F.C., Jacqueline " Kiki " Gautier. De son vivant, " Mike " parlait peu à ses enfants de sa période opérationnelle. Par contre, il avait eu de nombreuses conversations avec la génération suivante. Pour s'aider, il prenait ses petits calepins. Voyant cela, Jacqueline Gautier avait poussé son époux à " mettre au propre " ses écrits, pour ses enfants. De fil en aiguille, toujours sous l'impulsion de Jacqueline Gautier, cette mise au net devint un projet de livre qui non seulement était destiné aux enfants du couple Donnet - Gautier, mais aussi destiné aux enfants des autres pilotes ( alors que ce n'était pas prévu, au départ ).

 

Extrait de l'entretien accordé par Madame Jacqueline " Kiki " Gautier ( veuve Donnet ) à Mehdi Schneyders.

 

Waterloo, mardi 17 décembre 2013.

À PROPOS DE CET AUTEUR
Mike Donnet

Le lieutenant - général aviateur e.r. baron Michel Gabriel Libert Marie " Mike " Donnet D.F.C. ( 1er avril 1917 - 31 juillet 2013 ) voit le jour à Richmond ( Grand Londres, Angleterre, Royaume - Uni ), au sein d'une famille anversoise francophone. 


Le 28 juillet 1914, l'Empire austro - hongrois déclare la guerre à la Serbie, ce qui marque le début de la Première Guerre mondiale. Le 4 août, les troupes de l'Empire allemand violent la neutralité de la Belgique en envahissant son territoire. Du 28 septembre au 10 octobre, la ville d'Anvers ( Antwerpen, province d'Anvers ) est assiégée. Une grande partie de la population est, de ce fait, évacuée. Jean Donnet ( 1888 - 1957 ), garde civique, participe à la défense de la ville. Sa fiancée, Mariquita Eyben ( 1891 - 1979, ils devaient se marier le 15 août ), fait partie des personnes évacuées. Par la suite, Jean Donnet s'engage dans l'Artillerie, avant d'être muté au Génie, à Calais ( Pas - de - Calais, France ). Ils se marièrent à Highgate ( Grand Londres ), le 9 novembre de la même année. Les époux auront huit enfants ( trois filles et cinq garçons, entre 1915 et 1933 ). Michel Donnet est le deuxième de la fratrie. 


Résidant à Londres, Michel Donnet est pris en charge par des " nurses " ( bonnes d'enfants ), tant et si bien que sa première langue est l'anglais... qu'il parle même avec sa famille ! En 1918, la guerre est terminée. La famille rentre en Belgique, dans un premier temps à Anvers. Au printemps 1924, Les Donnet déménagent à Stockel ( Woluwé - Saint - Pierre, Bruxelles ). Un an plus tard, Michel Donnet entre à l'Institut Saint - Stanislas ( Etterbeek, Bruxelles ). Sa première langue étant l'anglais, il éprouve des difficultés à comprendre ses professeurs. Afin d'y remédier, son père trouve un entraîneur de chevaux britannique, dont le fils - parfait bilingue - accompagne Michel en classe... et lui sert d'interprète ! En 1927, Michel Donnet intègre le Collège Saint - Michel où il s'oriente vers des études gréco - latines et une scientifique spéciale. 


Passionné par les récits de son père et d'autres personnes sur la Première Guerre mondiale, il est, également, fasciné par le monde de l'aviation. Voulant devenir pilote, Michel Donnet passe l'examen d'entrée pour intégrer les rangs de l'Aéronautique Militaire belge. Le 1er mars 1938, il arrive à l'École de Pilotage de Wevelgem ( province de Flandre - Occidentale, Belgique ). Parmi ses camarades figurent deux futurs pilotes de chasse au sein la R.A.F. : Albert " Peï " van Wersh ( 1915 - 1998 ) et Jean " Peiker, Pyker " Offenberg ( 1916 - 1942, son voisin de chambrée ). Le 26 mars 1939, le sergent aviateur Michel Donnet reçoit ses ailes de pilote. Il est, ensuite, affecté à la 9 / V / I Aé ( 9ème Escadrille du Vème Groupe du Ier Régiment, " Sioux Bleu " ), une escadrille d'observation du Corps de Cavalerie, équipée de Renard R.31 et basée à Bierset ( province de Liège, Belgique ). 


Le 1er septembre 1939, les troupes de l'Allemagne nazie envahissent la Pologne, déclenchant ainsi le début de la Seconde Guerre mondiale. Le 10 mai 1940, les Pays - Bas, la Belgique ( pourtant neutre, comme en 1914 ), le Grand - Duché de Luxembourg et la France sont, à leur tour, envahis par les troupes allemandes. Le sergent aviateur Michel Donnet participe, avec son escadrille, à la Campagne des 18 jours ( du 10 au 28 mai ) qu'il termine à Westende ( province de Flandre - Occidentale ). Le 1er juin, il est fait prisonnier à Liège, et est envoyé en captivité en Allemagne. Sa détention ( plutôt sa privation de liberté ) le mène dans plusieurs camps de prisonniers de guerre : 


- Lager XV ( Alexisdorf, actuelle Basse - Saxe ). 

- Oflag VI - A ( Soest, actuelle Rhénanie - du - Nord - Westphalie ). 

- Stalag VI - D ( Dortmund, actuelle Rhénanie - du - Nord - Westphalie ). 

- Oflag XIII - A ( Nuremberg, Bavière ) ou Stalag XIII - D ( Nuremberg - Langwasser, Bavière ). 

- Stalag IX - B ( Wegscheide / Bad Orb, actuelle Hesse ). 

- Stalag IX - A ( Ziegenhain, actuelle Schwalmstadt, actuelle Hesse ). 

- Stalag XII - D ( Trèves - Petrisberg, actuelle Rhénanie - Palatinat ). 

- Stalag XII - E ( Metz, Lorraine, France ). 


Libéré le 5 janvier 1941, Michel Donnet retrouve le sol belge cinq jours plus tard. Bien qu'engagé au sein du " Secours d'hiver " ( 16 janvier ), Michel Donnet ne souhaite qu'une seule chose : s'évader et rejoindre la Grande - Bretagne ( autrement dit : continuer la lutte ). Au début du mois d'avril 1941, il est contacté par un ancien camarade de promotion : Léon Divoy ( 1916 - 1977 ). Celui - ci a appris qu'un avion biplan Stampe & Vertongen SV - 4 est caché dans un hangar du Château de Terblock ( Hoeilaart, actuelle province du Brabant flamand, Belgique )… occupé par les Allemands ! Avec l'aide de son frère Marc et d'amis ( dont Robert Voss ), Michel Donnet accompagne Léon Divoy pour remettre l'appareil en état de vol. 


Après une première tentative avortée ( 19 mai ), les deux candidats à l'évasion, aidés par Lucien " Miche " Jansen ( 1903 - 1980 ) pour obtenir de l'essence, parviennent à décoller dans la nuit du 4 au 5 juillet 1941. Après un vol avec un moteur capricieux, ils atterrissent dans un champs près de Thorpe - le - Soken ( Essex, Angleterre ). S'ensuivent alors les interrogatoires sur place ( agent de police locale et policiers en civil ), puis à Londres ( Patriotic School ), avant de pouvoir, enfin, rejoindre l'attaché militaire belge au 107 Eaton Square. Le 24 juillet 1941, Michel " Mike " Donnet et Léon Divoy sont convoqués à l'Air Ministry. Leur demande pour intégrer une unité du Fighter Command est acceptée. Plutôt que d'être envoyé en Écosse, les Pilot Officers, fraîchement nommés, Michel Donnet ( R.A.F.V.R., 102522 ) et Léon Divoy ( R.A.F.V.R., 102323 ) arrivent au sein de la No. 61 Operational Training Unit ( O.T.U., Heston, Grand Londres ), le 27 juillet, afin d'y être réentraînés. Voici la suite de leur parcours durant la guerre : 


- 6 septembre 1941, " B " Flight, No. 64 Squadron, Spitfire Mark II ( R.A.F. Turnhouse, Écosse ). 

- 16 novembre 1941, R.A.F. Hornchurch, Spitfire Mark Vb ( actuel Havering, Grand Londres, Angleterre ). 

- 8 décembre 1941, première opération de Léon Divoy, une escorte de bombardiers vers Hesdin ( Pas - de - Calais, France ). 

- 15 décembre 1941, première opération de " Mike ", une " Rhubarb " dans le secteur Boulogne - Dunkerque ( Pas - de - Calais, France ) ... avortée. 

- 16 décembre 1941, première véritable opération de " Mike ", une protection de dragueurs de mine au large de Zeebrugge ( province de Flandre - Occidentale, Belgique ). 

- 4 avril 1942, collision du Spitfire de Léon Divoy avec un autre arrivant en sens inverse dans les environs de Saint - Omer ( Pas - de - Calais, France ). Ayant sauté en parachute, il se fracture une jambe en touchant le sol et est capturé par les Allemands. Léon Divoy passera son temps à ruminer sa captivité au Stalag Luft III de Sagan ( Basse - Silésie, actuelle Żagań, Pologne ). Il sera libéré par les troupes britanniques au printemps 1945, au sud de Lübeck ( Schleswig - Holstein, Allemagne ). 


Au mois de juillet, le No. 64 Squadron est une des premières escadrilles à être équipée du Spitfire Mark IX, lequel va permettre à la R.A.F. de rivaliser avec le Focke - Wulf Fw 190 de la Luftwaffe. À sa grande surprise, " Mike " a la chance de pouvoir voler avec le prototype ! Pourtant, la guerre se poursuit, tout comme sa carrière au sein de la R.A.F. : 


- 26 juillet 1942, promotion au grade de Flying Officer. 

- 17 août 1942, escorte du premier raid de bombardiers B - 17E ( mené par le Major Paul W. Tibbets Jr., 1915 - 2007 ) de l'U.S.A.A.F. sur l'Europe. 

- 5 septembre 1942, nommé " A " Flight Commander. 

- 12 septembre 1942, nommé Acting Flight Lieutenant. 

- Mars 1943, R.A.F. Ayr ( South Ayrshire, Écosse ), Spitfire Mark Vb. 

- 27 mars 1943, nommé C.O. ( Commanding Officer ) avec le grade d'Acting Squadron Leader. 

- Août 1943, R.A.F. Gravesend ( Kent, Angleterre ). L'escadrille fait partie du Wing de Biggin Hill. 

- 7 novembre 1943, " Mike " quitte le No. 64 Squadron. 

- 11 novembre 1943, Fighter Leader School, R.A.F. Aston Down ( Gloucestershire, Angleterre ). 

- 25 janvier 1944, Fighter Leader School, R.A.F. Milfield ( Northumberland, Angleterre ). 

- 23 mars 1944, nommé C.O. du No. 350 " Belgian " Squadron, Spitfire Mark Vb, R.A.F. Peterhead ( Aberdeenshire, Écosse ).

- 2 juillet 1944, R.A.F. Westhampnett ( West Sussex, Angleterre ), Spitfire Mark IX. 

- Août 1944, Inner Fighter Patrol Area ( chasse aux V1 ), R.A.F. Hawkinge ( Kent, Angleterre ), Spitfire Mark XIV. 

- 23 octobre 1944, « Mike » quitte l'escadrille et est nommé C.O. du Wing de Hawkinge ( Spitfire Mark IX ), avec grade d'Acting Wing Commander. 

- 5 février 1945, nommé C.O. du Wing de Bentwaters ( Suffolk, Angleterre ), Mustang Mark III. 

- 31 août 1945, R.A.F. Staff College, Bracknell ( Berkshire, Angleterre ). 

- 1er octobre 1946, libéré de la R.A.F. 


Durant la guerre, " Mike " a effectué, comme pilote de chasse, 350 opérations. Au cours de celles - ci, il a, notamment, participé à l'escorte de 17 000 bombardiers. Décoré de la Distinguished Flying Cross ( D.F.C ), son tableau de chasse final s'élève à 3 victoires individuelles confirmées, 1 victoire probable et 5 appareils endommagés. Un regret concernant sa période opérationnelle : ne jamais avoir eu l'occasion de voler aux commandes d’un Lockheed P - 38 Lightning. 


Les années suivant le conflit voient " Mike " continuer sa carrière de pilote militaire au sein de la toute jeune Force Aérienne belge. Bien qu'il soit appelé à remplir des fonctions administratives, " Mike " peut tâter les commandes des appareils à réaction équipant la Force Aérienne belge : 


- Gloster Meteor F.1 et F.3. 

- Hawker Hunter. 

- Lockheed F - 104 Starfighter. 

- Dassault Mirage 5. 


Voici les points importants de sa carrière au sein de la Force Aérienne belge : 


- 15 octobre 1946, Ministère de la Défense. 

- 26 mars 1948, promu au grade de colonel aviateur. 

- 1er janvier 1949, Commandant, Groupe d'Opérations. 

- 29 décembre 1952, Chef d'État - Major de l'Air du No. 83 Group de la R.A.F. ( britanno - belge ) et Commandant ( Belgique ) des Tactical Wings. 

- 26 décembre 1958, promu au grade de général - major aviateur. 

- 15 juillet 1959, Coordinateur Adjoint au Q.G. de l'AIRCENT à Fontainebleau ( Seine - et - Marne, France ). 

- 19 octobre 1960, Chef d'État - Major de la 2nd Allied Tactical Air Force ( A.T.A.F. ) à Mönchengladbach ( Rhénanie - du - Nord - Westphalie, Allemagne ). 

- 15 février 1966, élevé au titre de baron. 

- 31 mai 1967, Président du Comité Exécutif du Projet " NADGE " ( N.A.T.O. Air Defence Ground Environment ) au sein de l'O.T.A.N. 

- 26 juin 1967, promu au grade de lieutenant - général aviateur... non pas comme Chef d'État - Major, mais en tant qu'Inspecteur de l'Arme ( veto du lieutenant - général aviateur e.r. Lucien Leboutte D.F.C., 1898 - 1988 ). 

- 6 janvier 1970, Attaché à la Défense ( Terre, Air, Mer ) auprès de l'ambassade de Belgique à Londres. 

- 1er juillet 1972, Représentant Militaire belge au sein de la Commission Militaire de l’O.T.A.N.

- 1er juillet 1975, départ à la retraite. 


Après son départ à la retraite, " Mike " reste toujours au contact avec le monde de l'aviation. Il s'adonne, notamment à sa nouvelle passion : le vol en montgolfière. Il devient, d'ailleurs, Président de l'Aéro - club Royal de Belgique. Par la suite, " Mike " remplit les fonctions de Président de la Fédération Royale des Anciens de la R.A.F. et de la S.A.A.F. Marié à Madame Jacqueline " Kiki " Gautier ( 1925 ) depuis 1948, " Mike " a eu cinq enfants, seize petits - enfants... et quatorze arrières - petits - enfants de son vivant ( ils seront vingt - six au mois de janvier 2021 ) !!! " Mike " s'est éteint chez lui, à Waterloo ( province du Brabant wallon, Belgique ), le mercredi 31 août 2013, à l'âge de 96 ans. Ses funérailles furent célébrées au sein de l'église de l'Abbaye de la Cambre ( Ixelles, Bruxelles, Belgique ), le lundi 5 août. 


" Mike " s'est aussi illustré en saisissant la plume*. Il a écrit et co - écrit les ouvrages suivants : J'ai volé la liberté ( 1968 ), Ils en étaient ! : Les escadrilles belges de la R.A.F. ( avec Léon Branders, 1979 ), 50 ans d'aviation militaire : Témoignage de Mike Donnet ( 1997 ), Lucien Jansen, un héros du XXe siècle ( 2001 ), Les aviateurs belges dans la Royal Air Force ( 2006 ). 


( sources : avions n° 165 - septembre / octobre 2008, j'ai volé la liberté, baron Michel " Mike " Donnet D.F.C., Anne Donnet, Le Courrier des Alpes à l'Escaut - automne 2013, Mme Jacqueline " Kiki " Gautier - veuve Donnet, ex - F/Lt Robert " Bobby " Laumans, lieutenant - colonel d'aviation e.r. Ernest " Nenesse " Loop D.F.C., donnet.org/index.html, Wikipédia, gw.geneanet.org, www.mustang.gaetanmarie.com, Ils en étaient ! : Les escadrilles belges de la R.A.F., www.vieillestiges.be, Jean Donnet, Serge Bonge ) 


* Pour celles et ceux qui ont lu ( ou vont lire ) ses ouvrages, sachez qu'ils contiennent des erreurs et, surtout, de nombreuses fautes d'orthographe, notamment au niveau de noms de familles, de noms de localités et de termes issus de l'argot de la R.A.F. 


Pour le grand passionné de la R.A.F. et des forces aériennes du Commonwealth ( Seconde Guerre mondiale ) que je suis, mes rencontres avec le baron Donnet furent toujours une immense source de joie, une véritable plongée dans l'Histoire. Si je n'avais pas lu Les carnets d'Offenberg ( 1956 ) et, en 2006, J'ai volé la liberté, jamais je n'aurais su qu'il existait !!! Il fut le premier Ancien de la R.A.F. que j'eus la chance de rencontrer ( premier entretien : mardi 3 février 2009 à Waterloo ). À l'époque, nous avions respectivement 91 ans et 29 ans. Jamais je n'aurais imaginé voir un monsieur de cet âge penser, raisonner et parler comme un jeune homme d'un vingtaine d'années, marcher sans aide... et conduire sa propre voiture ( pour la petite histoire, il avait gentiment insisté pour me reconduire jusqu'à l'arrêt de bus, en plein hiver... et sans veste ) !!!!


En remerciement des deux premiers entretiens ( 3 février et 20 mars 2009 ), j'avais réalisé son portrait, le représentant avec le grade de Squadron Leader en 1944. Ledit portrait est visible ici : 


- http://inmyworld-mehdi.blogspot.com/2009/08/great-belgian-pilot-mike-donnet.html 

- http://smartagora.com/fr/gallery/view/id/1731#0 


Je tiens, du fond du cœur, à remercier Anne et Jean Donnet ( une des deux filles aînées et le fils du baron Donnet ) de m’avoir permis de publier la biographie de feu leur père. Sans leur participation à la relecture et leurs corrections, ladite biographie n’aurait pas été à la hauteur de l’hommage rendu à la vie et à la carrière de " Mike ". Mon texte est dédié à la famille et aux familles apparentées. 


Mehdi Schneyders.

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique