Fer à repasser de voyage de la marque Kalorik, contenu dans sa boîte portant le logo de la Sabena

Product image 1Fer à repasser de voyage de la marque Kalorik, contenu dans sa boîte portant le logo de la Sabena
Product image 2Fer à repasser de voyage de la marque Kalorik, contenu dans sa boîte portant le logo de la Sabena
Product image 3Fer à repasser de voyage de la marque Kalorik, contenu dans sa boîte portant le logo de la Sabena
Product image 4Fer à repasser de voyage de la marque Kalorik, contenu dans sa boîte portant le logo de la Sabena
Product image 5Fer à repasser de voyage de la marque Kalorik, contenu dans sa boîte portant le logo de la Sabena
Product image 6Fer à repasser de voyage de la marque Kalorik, contenu dans sa boîte portant le logo de la Sabena

Prix régulier 60,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Disponible au point d'enlèvement
Au 30, rue de l’enseignement 1000 Bruxelles chez Pascal Karp Watches Expertise tous les jours entre 10:00 et 19:00 sauf le dimanche.
 Transfert bancaire
Fer à repasser - 1962 - Collector
Toujours dans sa boîte et conservé dans un sac à cordelette, ceci est un fer à repasser électrique de voyage, fabriqué par Kalorik ( Belgique ), pour la regrettée Sabena ( 1962 ).

Caractéristiques

Particularités Fourni avec sa boîte ( occasion, état acceptable ) et sa fiche de garantie en français / néerlandais ( Belgique ), Fer enveloppé dans une feuille de papier de protection ( déchirée en plusieurs endroits ) et ranger dans un petit sac à cordelette en tissu de la Sabena
État Collector
Année de production
1962
Langue(s) Français, Néerlandais ( Belgique )
Aviation belge Oui
Dimensions 11.4 x 20.7 x 8.8 cm
Utilisateur
Sabena
Fabricant
Kalorik

Description

Aujourd'hui, nous vous proposons un objet pas si rarissime, mais une antiquité à laquelle personne n'aurait imaginé qu'elle puisse avoir un lien avec l'aviation ( sauf si vous pensez à l'expression " Voler comme un fer à repasser " ) ! Car, c'est bien de cela qu'il s'agit !

 

Ce magnifique objet est un fer à repasser électrique de voyage de la marque Kalorik ( fabriqué en Belgique ), destiné aux passagers de la regrettée Sabena. Il est fourni avec sa boîte, laquelle présente un couvercle endommagé. Celui - ci porte, sur les côtés, le nom KALORIK à la base, sur un fond noir surmonté d'un fin liseré d'un jaune très pâle. Au - dessus trône ( c'est le cas de le dire ) le logo SABENA suivi de la vue supérieure du profil d'un Convair CV - 240 / CV - 340 / CV - 440 ( selon toute vraisemblance ). En ce qui concerne l'avant et l'arrière, ils sont frappés du " majestueux " logo de la société avec, sur la face arrière, les données suivantes :

 

Nº 5031

110 - 130 - 220 V. 250 W.

 

Particularité : les parois du couvercle et de la boîte ne sont pas collées, mais maintenues ensemble grâce à des agrafes.

 

À l'intérieur, vous pouvez découvrir, en premier lieu, la fiche de garantie imprimée en français et en néerlandais ( Belgique ). Sur celle - ci sont indiquées les informations relatives à l'acheteur, la date de vente, le revendeur, le numéro de l'appareil, le numéro de fabrication, le numéro de contrat et les conditions de garanties ( voir photographies ).

 

Maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses... Un petit sac à cordelette, décoré des éléments suivants, contient le " Précieux " :

 

  • le nom SABENA sur fond rouge.
  • BELGIAN World AIRLINES.
  • les formes stylisées, vues de haut, de La Sud - Aviation SE 210 Caravelle et du Boeing 747, ainsi que le profil droit de l'hélicoptère Sikorsky S - 55.

 

En ouvrant le sac, avec toute la délicatesse du monde, vous en sortez le fer à repasser enveloppé dans un papier cristal ayant souffert des mouvements et des manipulations. Après un déballage digne d'une fouille archéologique, voici enfin l'objet tant convoité !!! Réalisé en fonte / fer forgé, ce fer à repasser est muni d'une poignée rétractable, grâce à un système de levier. Près de la base, sur le côté droit, se trouve la prise où est branché le câble électrique, lequel est en parfait état ( à l'exception d'une petite tache ). Sur la fiche de la prise mâle se trouve les données concernant les voltages, le numéro et le fabricant :

 

  • 110, 130, 220.
  • N° 16531.
  • MADE BY KALORIK.

 

Derrière le levier, ressemblant à un bouton de commande, un système pivotant permet, soit de bloquer / débloquer le levier, soit de servir de point d'appui pour l'enroulement du câble.

 

Pour terminer, voici les informations gravées sur la partie arrière du fer :

 

  • 61.
  • KALORIK
  • MADE IN BELGIUM.
  • TYPE 5031.
  • 110 - 150 - 220V / 250W.

 

Si de petites taches sont présentes sur le côté droit, le fer brille comme un sou neuf... et peut même servir de miroir ! En conclusion, il est sublime !!!

 

( sources : www.catawiki.com, erfgoedinzicht.be, www.2dehands.be, Wikipédia )

À PROPOS DE CET AUTEUR
Sabena

À la fin de la Première Guerre mondiale, le S.N.E.T.A. ( Syndicat National pour l’Étude du Transport Aérien ) envisage la création de lignes commerciales en Europe et en Afrique. Cette initiative devient réalité en 1920, depuis l'aérodrome de Haren ( Bruxelles, Belgique ), avec le lancement d’une flotte aérienne constituée d’appareils militaires reconvertis en transporteurs civils, lesquels sillonnent l’Europe ( liaisons Bruxelles - Londres et Bruxelles - Paris ) et la colonie du Congo belge ( ouverture d’une section Léopoldville - Stanleyville ). 


Fort des succès engendrés lors de cette première étape, le S.N.E.T.A. favorise l’adoption, par le gouvernement belge, d’un projet de création d’une compagnie nationale chargée de reprendre l’héritage aérien présent et de le développer. Ainsi naît la Société Anonyme Belge d'Exploitation de la Navigation Aérienne ( S.A.B.E.N.A., 23 mai 1923 ) - que nous connaissons toutes et tous sous l'acronyme Sabena - à laquelle on assigne une nouvelle mission : assurer des liens aériens entre la Belgique et le Congo belge. 


Entre le 12 février et le 3 avril 1925, les aviateurs Edmond Thieffry ( 1892 - 1929 ), Léopold Roger et Joseph De Brycker réussissent à convoyer leur tri - moteur Handley Page W.8e, surnommé " Princesse Marie - José ", de Bruxelles à Léopoldville ( actuelle Kinshasa, République démocratique du Congo ). Cet exploit sera l’antichambre du développement futur des liaisons aériennes très importantes entre la Belgique et le continent africain ( création de la ligne aérienne Belgique - Congo en 1935 ). 


En 1929, la Sabena se voit équipée notamment d’appareils de type Fokker pour l’exploitation européenne de son réseau, ainsi que des Savoia - Marchetti pour ce qui concerne l’Afrique. Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ( 1er septembre 1939 ), l'invasion de la Belgique ( du 10 au 28 mai 1940 ) marque l'arrêt des activités de la compagnie aérienne sur le territoire national,... mais pas au Congo belge !


Après 1945 et la défaite des forces de l'Axe, la Sabena reprend lesdites activités et ce, dans le schéma d’une évolution très importante du transport aérien commercial. Sous l'impulsion d'Anselme " Selmo " Vernieuwe D.F.C. ( 1916 - 1984 ), pilote de bombardier au sein de la R.A.F. durant la guerre, de nombreux aviateurs belges de la R.A.F. et de la S.A.A.F. viennent grossir les rangs du personnel navigant, notamment Georges " Poupa " Jaspis D.F.C. ( 1916 - 2007 ), Robert " Bobby " Laumans ( 1920 - 2014 ), Guy " Kéké " Gigot ( 1922 - 1982 ) et Fernand " Ferdie " Jaumoulle ( 1921 - 2020 ). Avec la généralisation des hôtesses à bord, parmi lesquelles Amanda " Mouchka " Stassart ( 1923 - 2013 ), la compagnie se dote de DC - 4, DC - 6 et DC - 7, puis entre dans l’ère des moteurs à réaction avec le Boeing 707, suivi du DC - 10 et du Boeing 747. 


De 1946 à sa déclaration de faillite, la compagnie nationale belge n’a cessé d’étendre son réseau sur quatre continents, avec un accent particulier sur les liaisons africaines. Toutefois, en dépit de ses nombreuses activités, la Sabena n’a jamais été une entreprise commerciale véritablement rentable. Malgré de nombreux efforts, en réalisant des coupes budgétaires et en termes de ressources humaines, l’entreprise sera incapable de résorber ses dettes et sera déclarée en faillite le 7 novembre 2001. Peu avant, son principal partenaire, la compagnie Swissair, se déclarait en faillite également. 


En 2002, SN Brussels Airlines succède à la défunte Sabena et, au mois de novembre 2006, annonce son " mariage " avec Virgin pour former une nouvelle compagnie : Brussels Airlines. 


( sources : Wikipédia, Ciel de Gloire, Geneanet, www.350sqn.be, www.aviation-photographie.net, www.cairn.info, www.belgiumwwii.be, www.auschwitz.be )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique