DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90

Product image 1DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 2DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 3DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 4DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 5DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 6DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 7DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 8DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90
Product image 9DOCUMENTATION TECHNIQUE - Moteur Continental C. 90

Prix régulier 40,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Continental C. 90 - 1957 - Occasion, bon état
Cette revue, écrite par un mécanicien de l'entre - deux - guerres, est un manuel technique pour le moteur Continental C. 90.

Caractéristiques

Finition Broché cousu
Particularités Réédition, Destiné au modèle Jodel D.117 fabriqué par la Société Aéronautique Normande ( Bernay, Eure )
État Occasion, bon état
Nb. de pages 32
Année d'édition 1957
Langue(s) Français
Traduction Maintenance and Overhaul Manual C. 90 Parts Catalog Continental Motor
Format 21 x 27 x 0.4 cm
Auteur Pierre Sirbain
Éditeur COMPTOIR DE FOURNITURES AÉRONAUTIQUES

Description

NOTICE TECHNIQUE CONTINENTAL C. 90                                                                                   C.F. Ae

 

INTRODUCTION

 

Le moteur CONTINENTAL C.90 fait partie de la série " C " des productions de la Firme. Cette série comprend également les moteurs C.75 & C.85. Le moteur C.90 diffère de ces derniers par de nombreux détails et surtout par une course plus grande.

 

DESIGNATION des MODELES . Il existe plusieurs modèles du C.90 qui différent sensiblement les uns des autres et qui sont désignés comme suit :

 

C.90 - 8      Moteur standard, rampe non blindée, sans équipement électrique

C.90 - I2    Moteur avec un équipement électrique comprenant une génératrice, un démarreur et un régulateur de voltage. Le carter AR. est différent

C.90 - I4     Moteur semblable au type I2 mais muni d'amortisseurs de montage du type LORD.

 

Les moteurs dont la désignation est terminée par la lettre " F " sont équipés d'un vilebrequin terminé par une flasque au lieu du moyeu à arbre conique. La lettre " J " désigne les moteurs munis d'un système d'injection directe.

 

TERMES & DEFINITIONS . Les différents termes de situation : avant, ar côté droit ou côte gauche sont déterminés par la position d'un observateur se trouvant à l'ARRIERE du moteur. Ceci est également valable pour les sens de rotation des éléments mobiles. Lorsqu'il s'agit des cylindres le terme HAUT indique le côté culasse.

 

Les cylindres sont numérotés comme suit :

 

n° I .   Cylindre Arrière Droit

n° 2 .  Cylindre Arrière Gauche

n° 3 .  Cylindre Avant Droit

n° 4 .  Cylindre Avant Gauche.

 

Extrait de la page n° 1.

À PROPOS DE CET AUTEUR
Pierre Sirbain

Pierre Sirbain ( 26 février 1906 - 16 février 1985 ) voit le jour à Bois - Colombes ( ancienne Seine, actuels Hauts - de - Seine, France ). Au mois de novembre 1924, alors âgé de 18 ans, il est incorporé dans l'Aéronautique Militaire française pour une durée de 4 ans, et est affecté à la 2ème Compagnie d'Ouvriers d'Aéronautique du 1er Groupe d'Ouvriers d'Aéronautique ( 1er G.O.A. ), lequel est basé à Nanterre ( à quelques kilomètres de Bois - Colombes ). 


Au mois de février 1925, Pierre Sirbain est détaché au 5ème R.I. pour suivre les cours de mécanicien au sein de l'École Hanriot, située à Courbevoie ( à quelques kilomètres de Bois - Colombes ). Au mois de juin de la même année, il part suivre un stage sur le site de Villacoublay ( ancienne Seine - et - Oise, actuelles Yvelines, France ). Cinq mois plus tard, il obtient son Brevet Militaire Supérieur de Mécanicien Aéronautique, N° 2962. 


Au cours du premier mois de l'année 1926, Pierre Sirbain est promu au grade de sergent, et reçoit comme affectation le 34ème Régiment d'Aviation, basé au Bourget ( ancienne Seine, actuelle Seine - Saint - Denis, France ). Le mois de novembre 1927 annonce sa démobilisation, ainsi que son affectation au 36ème Groupe d'Aviation basé à Pau ( actuelles Pyrénées - Atlantiques, France ). La même année, il obtient son Brevet Mécanicien Transports Publics. 


Près d'un an plus tard, alors âgé de 22 ans, Pierre Sirbain fait une rencontre qui va lui permettre de côtoyer quelques - unes des grandes personnalités de l'aviation française de l'entre - deux - guerres. Il fait la connaissance de l'aviatrice Adrienne Bolland ( 1895 - 1975 ), et rejoint son équipe basé à Carcassonne ( Aude, France ). Cette collaboration, malheureusement, ne dure que quelques mois. 


Voici la suite du parcours de Pierre Sirbain : 


- Mai 1929 - mars 1931, Instructeur Technique au sein de l'École Morane - Saulnier ( Villacoublay ). 

- Mars 1931 - décembre 1932, Chef Mécanicien au sein de la Société de Propagande Aérienne ( Paris ). 

- Janvier - novembre 1933, Chef Mécanicien de Michel Détroyat ( 1905 - 1956, Paris ). 

- Janvier 1934 - décembre 1935, Office Commercial Aéronautique. 


De 1931 à 1935, Pierre Sirbain organise des meetings aériens avec de célèbres pilotes de voltige tels Michel Détroyat, Adrienne Bolland, Louis Rouland ( 1905 - 1940 ) et Hélène Boucher ( 1908 - 1934 ). Il effectue, également, de nombreux vols en France, ainsi qu'en Afrique du Nord, en tant que copilote de Robert Morane ( 1886 - 1968 ) et de Michel Détroyat ( pour ne citer qu'eux ). À cette époque, le total de ses heures de vol s'élève à environ 800, dont 200 comme pilote. 


Du mois de janvier 1936 au mois d'octobre 1938, Pierre Sirbain est le Directeur de la Station Service Caudron - Renault à Biarritz ( actuelles Pyrénées - Atlantiques ). Durant cette même période, il obtient son Brevet de Mécanicien Naviguant de l'Aéronautique Civile ( 17 novembre 1936 ), suivi du Brevet et de la Licence de pilote d'avions de tourisme ( 25 janvier 1937 ). À partir du mois d'octobre 1938, il est le Directeur des Établissements Sirbain - Midi - Aviation au n° 236, Avenue Thiers à Bordeaux ( Gironde, France ). 


Le 1er septembre 1939, suite à un grossier subterfuge utilisé en guise d'excuse, les troupes de l'Allemagne nazie envahissent la Pologne. Cette agression marque le début de la Seconde Guerre mondiale. Conjointement avec le Royaume - Uni, la France déclare la guerre à l'Allemagne nazie, le 3 septembre. Dans l'Hexagone, la Mobilisation Générale bat son plein. Pierre Sirbain se retrouve au Bataillon de l'Air N° 104, basé à Bordeaux. Après la défaite de la France et l'Armistice, il est démobilisé au mois de juillet 1940, et reprend ses fonctions de Directeur à Bordeaux... jusqu'au mois de juin 1946. 


Sur l'aérodrome de Dax ( Landes, France ), au mois d'octobre 1946, Pierre Sirbain devient le Directeur Technique de Midi Air Service S.A.R.L., fonction qu'il occupe jusqu'au mois de janvier 1950. Entretemps, au mois d'août 1948, il obtient son Brevet de pilote d'avion sans moteur. En 1952, il crée le Comptoir de Fournitures Aéronautiques à Dax, spécialisé dans le commerce de pièces détachés pour l'aviation civile. 


Lors des rassemblements du Réseau du Sport de l'Air ( R.S.A. ), il est présent en tant qu'exposant, conseiller et / ou membre du jury. Cependant, il doit s'arrêter de piloter, victime d'une maladie oculaire qui, petit à petit, lui fait perdre la vue. Malgré tout, il continue de rester actif, tant dans sa vie personnelle que professionnelle. 


De 1969 à 1976, Pierre Sirbain officie comme Président du Syndicat National des Industriels Réparateurs et Fournisseurs de l'Aviation Générale ( S.N.I.R.F.A.G. ), dont il est un des membres fondateurs ( 1962 ). Renommé S.N.I.R.F.A.L., puis S.N.I.P.A.G., le syndicat devient le G.I.P.A.G. ( Groupement des Industriels et Professionnels de l'Aviation Générale ). Dans le même temps, Pierre Sirbain est membre de la Commission des Litiges des Marchés de l'État, ainsi que correspondant pour l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale ( O.A.C.I. ) en France. 


En 1974, âgé de 68 ans, Pierre Sirbain saisi l'opportunité de s'implanter sur l'aérodrome de Villemarie à La Teste - de - Buch ( Gironde ). Là, sous le nom de Sirbain Aviation, sa société peut y développer son activité de négoce import - export de moteurs et pièces d'avions, de réparation de moteur et entretien d'avion. Au mois de janvier 1975, Pierre Sirbain se voit décoré de la Médaille de l'Aéronautique. En 1981, il cesse définitivement son activité. Quatre ans plus tard, il décède à La Teste - de - Buch, dix jours à peine avant son 79ème anniversaire. 


En tout premier lieu, je dois remercier Monsieur Romain Détroyat, auteur du Blog micheldetroyat.blogspot.com. Suite à la découverte des photographies publiées sur son Blog, et par - dessus tout grâce à sa gentillesse, j'ai pu entrer en contact avec la fille de Pierre Sirbain. À ce sujet, je tiens à remercier, du fond du cœur, Madame Florence Sirbain pour avoir accepté de partager une photographie et une courte biographie de feu son père. Sans son aide précieuse, mon texte n'aurait, tout simplement, pas été à la hauteur. Merci infiniment. 


Mehdi Schneyders. 


( sources : Romain Détroyat, Florence Sirbain, Wikipédia, Google Maps, www.memorialgenweb.org )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique