COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry

Product image 1COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 2COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 3COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 4COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 5COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 6COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 7COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 8COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry
Product image 9COURRIERS DE NUIT : La légende de Mermoz et de Saint - Exupéry

Prix régulier 50,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Ce magnifique ouvrage, écrit par deux grands littéraires et amoureux de la langue française, raconte l'histoire de deux immenses aviateurs français : Jean Mermoz et Antoine de Saint - Exupéry.

Caractéristiques

Format 21 x 15 x 3 cm
Nbr. de pages 266
Finition Broché
Année d’édition 2004
Langue Français
Etat du livre Très bon état
Auteur Olivier et Patrick Poivre d’Arvor
Editeur Mengès

Description

Livre d'aviation
Saint - Exupéry, Mermoz, Guillaumet et tant d'autres… Intrépides fauchés en pleine jeunesse, leurs noms sont gravés dans nos chimères d'aventures. Il leur restait tant de défis à vivre, tant d'exploits à réaliser. À l'assaut du ciel sous toutes les latitudes, ces pionniers de l'Aéropostale ont fait découvrir à des générations les terres mythiques de Cap - Juby, Villa Cisneros, Saint - Louis, Natal... Ils ont balisé la Ligne, passerelle virtuelle entre les êtres et les continents.
Leurs univers intime était singulier : un monde inquiet peuplé de rencontres fugitives qui dissipaient un instant leurs cauchemars avant chaque nouveau coude à coude avec le danger.
Ils se sont brûlé l'âme dans ces songes, demi - dieux animés d'une passion fervente, caressant la mort. Ils partageaient l'indicible : l'espoir d'une côte argentée par la lune, les aubes de feu après les nuits sans sommeil, le calme recueilli et ému de leur solitude apprivoisée.
Les auteurs ont écrit ce magnifique roman d'’ aventures vécues ’ à quatre mains. Soudés par leurs souvenirs et leur rêves d'enfance, ils nous font partager la vie tumultueuse de ces êtres d'exception. Un vibrant hommage aux premiers héros de l'aviation.

Patrick Jean Marcel Poivre ( 20 septembre 1947 ) naît au domicile parental, 22, Rue Talleyrand à Reims ( Marne, France ). Ses parents sont originaires de Bretagne. Durant son enfance à Reims, Patrick Poivre se révèle être un garçon timide, solitaire, mais également harcelé par ses camarades à l'école. Il déclare que :

’ Ses seuls amis étaient les livres ’.

À 13 ans, il est atteint d'’ un début de leucémie ’ et se fait soigner en Alsace. Cette maladie lui inspire, à 17 ans, l'écriture de son premier roman : Les Enfants de l'aube, publié bien plus tard, en 1982. En 1962, Patrick Poivre est bachelier à 15 ans. Il poursuit ses études à l'Institut d'études politiques de Strasbourg ( Alsace, France ). Il y effectue sa première année, profitant ensuite des procédures en place, à l'époque, pour aller à l'Institut d'études politiques de Paris... dont il sort diplômé. Il est alors militant des Républicains Indépendants ( favorables à Valéry Giscard d'Estaing ), et responsable régional de son mouvement de jeunesse : les Jeunes Républicains Indépendants ( J.R.I. ). Il en a intégré le bureau national avant d'en devenir le vice - président. Il figure, d'ailleurs, à la une du mensuel France Moderne n° 350 de mars 1970, le journal de la Fédération Nationale des Républicains Indépendants.
Parallèlement, il étudie le russe, le polonais et le serbo - croate aux Langues O ( Paris, France ), dont il ne sort pas diplômé. Il est critique cinématographique pour Valeurs actuelles sous le pseudonyme d’Aléxis d’Orgel.
En 1970, âgé de 22 ans, il intègre finalement le Centre de Formation des Journalistes ( C.F.J. ). Il en sera diplômé l'année suivante. C'est à cette époque qu'il ajoute, à son patronyme ’ Poivre ’, le pseudonyme ’ d'Arvor ’, emprunté à son grand - père maternel, Jean - Baptiste Jeuge ( relieur et poète connu sous le nom de plume ’ Jean d'Arvor ’ ), qui l'avait initié à l'écriture et qui est mort quelques mois plus tôt.
En 1971, il quitte les Jeunes Républicains Indépendants. Le 25 janvier 1971, à 23 ans, il fait ses débuts à la radio, sur France Inter, en présentant un reportage sur l'Île Maurice. La même année, il est lauréat du concours radiophonique organisé dans le cadre de l’émission ’ Envoyé spécial ’ de Pierre Wiehn ( 1934 ), sur France Inter, pour avoir rapporté des Philippines une interview exclusive de Madame Marcos ( née Imelda Remedios Visitacion Trinidad Romuáldez, 1929 ). Il gagne ainsi le droit d'exercer à la radio à l'O.R.T.F. pendant un an. Il y commence sa carrière de journaliste sous la direction de Roger Gicquel ( 1933 - 2010 ). Il est chargé des journaux du matin et de la revue de presse.
En 1975, il entre à la rédaction d'Antenne 2 où il devient chef adjoint du service ’ politique intérieure ’, puis chef du service ’ politique, économique et social ’. Le 15 août 1976, le directeur de la chaîne, Jean - Pierre Elkabbach ( 1937 ), le choisit pour être le rédacteur en chef adjoint du journal télévisé de 20 heures. Il est présenté en alternance ( trois jours chacun ) avec Daniel Bilalian ( 1947 ) et Didier Lecat ( 1946 - 2004 ). En 1977, il est le présentateur unique du journal.
De 1979 à 1981, il est éditorialiste de la rubrique ’ Humeur du jour ’ sur France Inter, à 7h45. À partir d'octobre 1981, il doit partager la présentation du journal de 20 heures d'Antenne 2 avec Christine Ockrent ( 1944 ), une semaine sur deux. À partir de 1983, il travaille pour la presse écrite, notamment dans Le Journal du dimanche ou en page 2 ( il réalise un portrait d’une personnalité pendant sept ans ), ainsi qu’à Paris - Match, Le Point, Lire, Le Nouvel Observateur, Géo, Le Figaro Magazine, Entreprendre et Vogue.
Il présente Sautes d'humeur sur FR3 Bretagne, en 1984. La même année, il quitte Antenne 2 pour rejoindre la nouvelle chaîne Canal+, lancée au mois de novembre, pour animer l'émission quotidienne Tous en scène, diffusée jusqu'en 1985. En 1986, il fait un rapide passage sur la station de radio RMC, où il est éditorialiste dans la matinale jusqu'en 1987.
Patrick Poivre d'Arvor rejoint TF1, présidée par Hervé Bourges ( 1933 ), pour présenter l'émission dominicale À la folie pas du tout jusqu'en 1987. Patrick Poivre d'Arvor est installé, le 31 août 1987 , à la place de la journaliste Marie - France Cubadda ( 1947 ), aux rênes du journal télévisé de 20 heures. Il le présente du lundi au jeudi. Bien que courtisé par d'autres chaînes, notamment La Cinq, il reste sur TF1.
En 1989, il devient également directeur délégué à l'information de TF1, sous la direction de Patrick Le Lay ( 1942, PDG de la chaîne depuis le 23 février 1988 ) et du vice - président Étienne Mougeotte ( 1940 ). Il présente, également en direct, les soirées électorales de TF1. En 2000, il est nommé vice - président de la nouvelle chaîne régionale bretonne privée, TV Breizh, lancée au mois de septembre par Patrick Le Lay. Durant ses 21 années à la présentation du ’ 20 heures ’ de TF1, il a interviewé de nombreuses personnalités françaises et internationales issues de divers domaines ( cinéma, musique, sciences, politique, chefs d'État, etc... ).
L'éviction de Patrick Poivre d'Arvor du journal télévisé est annoncée le 8 juin 2008, et confirmée le lendemain. Il présente son dernier journal télévisé de 20 heures le 10 juillet 2008, citant William Shakespeare :

’ Ce qu'on ne peut éviter, il faut l'embrasser. ’

Lui qui avait l'intention de continuer à présenter le journal télévisé jusqu'en 2012, Il affirme alors que :

’ Cette éviction n'est pas journalistique ’, insinuant par là que son interview de Nicolas Sarkozy ( 1955 ) en 2007 n'y serait pas étrangère.

Au mois de septembre 2008, Patrick Poivre d'Arvor revient à RTL en intervenant régulièrement, en tant que polémiste, dans On refait le monde. De mars 2010 à janvier 2011, il tient un billet dans le quotidien France - Soir.
Depuis janvier 2014, il anime, tous les soirs, une nouvelle tranche d'information sur Radio Classique, entre 19h et 20h. Le 27 juin 2018, on append que Patrick Poivre d'Arvor est remercié, par Radio Classique, pour la prochaine saison.
À partir de 1988, sa caricature marionnette, surnommée ’ PPD ’ ( avec une voix imitée par Yves Lecoq ), assure la présentation du journal satirique Les Guignols de l'info sur Canal+. ’ PPD ’ est d'abord en duo avec la marionnette de Christine Ockrent, puis en solo à partir de 1990. Sa marionnette reste à ce poste plusieurs années après sa propre éviction du journal télévisé. En mars 2009, dans le cadre du 20ème anniversaire de l'émission, il présente une émission en personne sur le plateau, à la place de sa marionnette.
Patrick Poivre d'Arvor est un écrivain prolifique, avec une soixantaine d'œuvres littéraires ( coécrites, pour certaines, avec son frère, Olivier Poivre d'Arvor ). Une partie de son œuvre est d'inspiration autobiographique. Il est l'auteur de nombreuses préfaces. Voici quelques - unes de ses publications : La Victoire sur l’hiver ( avec Jean - Pierre Soisson et Patrick Duhamel, 1978 ), Les Enfants de l'aube ( 1982 ), Les Femmes de ma vie ( 1988 ), Les Loups et la Bergerie ( 1994 ), Le Monde selon Jules Verne ( avec Olivier Poivre d'Arvor, 2005 ), Faut - il brûler ce livre ? : Écrivains en procès ( avec Olivier Poivre d'Arvor, 2010 ), Secrets d’enfance ( 2019 ).
Olivier Poivre ( 30 juillet 1958 ) est né à Reims ( Marne, France ). Après un D.E.A. de philosophie, il occupe les fonctions de conseiller littéraire auprès des éditions Albin Michel ( 1980 - 1982 ), puis aux éditions Balland ( 1982 - 1984 ). Avant de créer, avec Philippe Thureau - Dangin, l'hebdomadaire TEL ( Temps, Économie, Littérature / 1984 - 1985 ), il publie dans différents journaux ( Art Press, Le Matin de Paris,... ).
Tout en travaillant avec le metteur en scène Alain Knapp, il fonde, avec Jean Christophe Barbaud, la compagnie du Théâtre du Lion ( 1987 ), installée à Vernon ( Normandie, France ). Il présente, comme acteur principalement, des textes de Calderon de la Barca, Beckett, Cocteau. Pour la création des Enfants terribles sur scène, il rouvre, à Paris, le Théâtre Grévin ( 1984 ). En 2005, il lance, à Toulouse ( Haute - Garonne, France ), la première édition du Marathon des mots, un festival international à la croisée de la parole et du texte. Aujourd’hui deuxième rencontre littéraire en France par sa fréquentation, le Marathon des mots a connu sa douzième édition en 2016.
Pressenti, en 2010, pour une nomination comme ambassadeur à Athènes ( Grèce ) puis Bucarest ( Roumanie ), il préfère accepter la direction de France Culture, qu'il exerce à partir du 6 septembre 2010 ( pendant cinq années ). Lauréat d'une bourse Villa Médicis hors les murs ( États - Unis, 1987 ), il exerce, par la suite, différentes fonctions dans le réseau culturel français à l'étranger : directeur du Centre culturel français d'Alexandrie ( Égypte, 1988 - 1990 ), directeur à sa réouverture de l'Institut français de Prague ( République tchèque, 1990 - 1994 ), directeur de l'Institut français du Royaume - Uni et conseiller culturel auprès de l'ambassade de France à Londres ( 1994 - 1999 ).
Nommé par Hubert Védrine ( 1947 ), alors ministre des Affaires étrangères, il dirige l'Association française d'Action Artistique ( A.F.A.A. ), de février 1999 à août 2010. En 2007, il intègre le Quai d’Orsay par la voie du tour extérieur comme ministre plénipotentiaire, grâce au soutien de Bernard Kouchner ( 1939 ).
Nommé, au mois de septembre 2015, par Laurent Fabius ( ministre des Affaires étrangères et du Développement international ) au rang d'ambassadeur chargé de l'attractivité culturelle de la France, il lance ( de janvier à juillet 2016 ) le Grand Tour, une manifestation regroupant cinquante rendez - vous culturels, touristiques et économiques participant de l'attractivité du territoire français.
Nommé, par décret du président de la République ( 15 juillet 2016 ), ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République tunisienne, il prend ses fonctions à Tunis au mois de septembre 2016. Jean - Yves Le Drian ( 1947 ), ministre de la Défense, le propose comme président du conseil d'administration du Musée de la Marine ( mission qu'il exerce depuis mai 2014 ).
Ce passionné des océans et des enjeux maritimes déclare vouloir en faire ’ un des grands musées européens sur le thème de la mer ’ en présentant ’ ses collections de façon plus vivante ’.
Olivier Poivre d'Arvor est l'auteur de divers romans et essais, dont certains ( principalement autour de l'aventure maritime ) écrits avec son frère Patrick et regroupés dans l'Odyssée des marins. Ses ouvrages personnels les plus connus sont Les petites Antilles de Prague ( 1994 ), Le Voyage du fils ( prix Renaudot des Lycéens, 2008 ), Alexandrie Bazar ( 2009 ), Bug made in France ( 2011 ), l'Amour à trois ( 2015 ).
( source : Wikipédia )
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique