BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES

Product image 1BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 2BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 3BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 4BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 5BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 6BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 7BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 8BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 9BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES
Product image 10BALLONS, DIRIGEABLES & AÉROPLANES

Prix régulier 50,00 € TTC 6%

Sous son aspect extérieur de carnet de voyage, ce joli petit livre est un exposé, clair et simple, sur l'aérostation au début du 20ème siècle.

Caractéristiques

Format 19 x 13 x 2 cm
Nbr. de pages 276
Finition Reliure à bandes
Année d’édition 1908
Langue Français
Etat du livre Bon état
Auteur Alphonse Berget
Editeur LIBRAIRIE UNIVERSELLE

Description

Livre d'aviation
Préface de l'auteur sous sa forme d'origine.
PRÉFACE
En faisant paraître de petit livre, je tiens à dire, tout d'abord, dans quel esprit il a été conçu.
Ce n'est ni un traité d'aérostation, ni une encyclopédie aéronautique. J'ai simplement essayé de faire, sans formules mathématiques, un exposé, aussi clair et aussi simple que possible, de l'état actuel de la question ; j'ai tenu à en signaler les difficultés, à insister sur les points plus délicats du problème à résoudre et à montrer comment quelques - unes de ces difficultés ont déjà été surmontées. De la sorte, mes lecteurs, après avoir parcouru ces quelques pages, seront ’ au courant ’ de la navigation aérienne ; ils pourront comprendre et discuter les nouvelles tentatives qui seront faites dans la voie de la conquête de l'air.
Ecrivant un livre sur l'état ’ actuel ’ de l'aérostation, j'ai moins insisté sur la partie anecdotique et historique, que l'on trouve développée, avec détails, dans la plupart des ouvrages traitant de la navigation aérienne. Encore ai - je renvoyé à la fin de l'ouvrage les lignes qui y sont consacrées. L'histoire d'une science, en effet, n'est intéressante que parce qu'elle montre, d'une part, les errements, les incertitudes du début, d'autre part les efforts continus, les travaux persévérants faits pour arriver au progrès. Ces incertitudes, ces errements, ces efforts, seront mieux compris, présenteront plus d'intérêt si le lecteur est déjà au courant, par l'exposé des chapitres précédents, de ce qu'est l'état ’ actuel ’ de la question : se trouvant au point d'arrivée, il estimera mieux la distance parcourue depuis le point de départ. Ce livre étant écrit pour ceux qui, novices en matière d'aérostation, ont besoin de tout apprendre en cette matière, j'ai surtout tâché d'être clair, j'ai mis mon ambition à être compris de tous. Si j'ai réussi, j'aurai permis à mes lecteurs de s'initier aux principes de l'aéronautique et je les aurai, ainsi, mis en mesure d'aborder ensuite la lecture des ouvrages plus spéciaux, plus techniques, à travers lesquels les notions qu'ils auront asquises en parcourant ces pages pourront leur servir de guide.
J'espère aussi qu'en lisant cet ouvrage ils partageront le sentiment de fierté patriotique que j'éprouve en l'écrivant : dans l'histoire de l'aérostation, tout est français, les débuts, les progrès, les conquêtes nouvelles, et nous pouvons vraiment revendiquer comme nationale une science qui se jalouse, à cent ans de distance, par les deux noms de Montgolfier et de Renard.
Alphonse Berget.
A bord de la Sylvabelle,
26 juin 1907, rade de Kiel.
Le baron Thomas Claude Xavier Alphonse Berget ( 24 novembre 1860 - 28 décembre 1933 ) vit le jour à Sélestat ( Bas - Rhin, France ). Il mène des études supérieures à la Sorbonne, où il obtient, à 26 ans, l'agrégation. En 1886, il entre au laboratoire de recherches physiques de la faculté des sciences de Paris, sous la direction de Gabriel Lippmann ( 1845 - 1921 ). Il y soutiendra sa thèse de doctorat en sciences physiques, à 28 ans, dont le thème est la conductibilité calorifique des métaux ( notamment le mercure ). Il présente, également, une note à l'Académie française sur la mesure de la conductibilité calorifique du mercure, en valeur absolue.
À partir de 1891, il publie plusieurs notes dans les Comptes - rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences sur des expériences liées à la gravitation, notamment une méthode graphique pour déterminer les valeurs relatives de la gravité en différents lieux. Il entre au laboratoire de géographie physique de Charles Vélain ( 1845 - 1925 ), comme chef de travaux, puis comme maître de conférences.
Durant l'année 1904, il se voit confier les conférences relatives à l'océanographie physique par le Prince Albert Ier de Monaco qui vient de fonder, à Paris, un cours d'océanographie. Son œuvre consiste alors en la mise au point d'instruments d'une part, et en l'enseignement d'autre part. Ainsi, il met au point un système de détermination précise de la salinité de l'eau de mer par la mesure de l'indice de réfraction ; il conçoit une très légère machine à sonder les fonds marins jusqu’à 2 000 mètres ; il imagine un sondeur piézométrique, basé sur la compression de l'eau de mer avec la profondeur ; il réalise un aréomètre à immersion totale sans correction capillaire ; il améliore l'hypsomètre de Regnault qu'il équipe d'un chauffage électrique ; il publie une note sur la constante capillaire de l'eau de mer ; il imagine un réfractomètre marin à double déviation.
En 1912, il présente, à l'Institut océanographique de Paris, le résultat de recherches tendant à prouver que le centre de l'hémisphère continental est situé sur l'île Dumet, au large de la Loire - Atlantique et du Morbihan. En 1925, il publie un article dans la revue La Science et la Vie sur L'Atlantide. Professeur d’océanographie physique à l’Institut océanographique à partir de 1906, ses Leçons d'océanographie physique seront publiées peu de temps avant sa mort, et lui vaudront le prix Gay de l'Académie des sciences, en 1933.
Jusqu’à son décès, Alphonse Berget aura été, également, rédacteur de la revue La Nature et directeur de la collection d'ouvrages de vulgarisation scientifique publiée chez Hachette : La bibliothèque des merveilles. Sa devise était ’ Mons Arva Superat ’, la montagne domine la plaine. Alphonse Berget meurt à Paris, dans le 6ème arrondissement.
Voici quelques titres de son oeuvre : Le radium et les nouvelles radiations : que faut - il en penser ? Que faut - il en attendre ? ( 1879 ), Physique du globe et météorologie ( 1904 ), La Route de l'air ; aéronautique, aviation ; histoire, théorie, pratique... ( 1909 ), La Télégraphie sans fil ( 1914 ), Vagues et Marées ( 1923 ), Une nouvelle conquête de l'homme. L'Air ( 1927 ).
( source : Wikipédia )
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique