AU - DESSUS DES NUAGES

Product image 1AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 2AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 3AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 4AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 5AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 6AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 7AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 8AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 9AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 10AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 11AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 12AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 13AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 14AU - DESSUS DES NUAGES
Product image 15AU - DESSUS DES NUAGES

Prix régulier 35,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
269 pages - 1933 - Occasion, acceptable
Ce livre passionnant, illustré avec quelques photographies et dessins, traite de l'ascension en ballon stratosphérique durant l'entre - deux - guerres.

Caractéristiques

Finition Broché cousu
Particularité 32 pages en héliogravure
État du livre Occasion, acceptable
Nbr. de pages 269
Année d’édition 1933
Langue Français
Format  15 x 20 x 3 cm
Auteur Auguste Piccard
Éditeur GRASSET

Description


INTRODUCTION
De tout temps l'humanité a rêvé de pouvoir, à l'instar des oiseaux, quitter la terre et s'élever dans le ciel. Bien des peuples célèbrent dans leurs légendes les exploits fabuleux d'inventeurs téméraires. Dans les mythologies les dieux ont leurs demeures bien haut : au - dessus de la terre, dans le royaume des nuages, du soleil et des étoiles. Le Moyen Age nous a transmis de nombreuses descriptions de machines volantes. plus lourds que l'air, tous ceux qui voulurent s'élever en battant des ailes échouèrent. La science exacte leur faisait défaut. L'étude mathématique du problème leur aurait montré que la force humaine ne suffit pas, dans l'air, pour vaincre le poids.
( ... ) La connaissance des lois de l'équilibre mit l'homme sur le droit chemin. Les frères Montgolfier cherchèrent un gaz plus léger que l'air ; ils le trouvèrent dans la chaleur de la flamme. ( ... ) ..., leur ballon s'éleva dans les airs. Le rêve millénaire de l'humanité se réalisait. ( ... ) ..., la voie définitive n'était pas encore ouverte ; la Montgolfière n'était pas viable ; il fallait trouver mieux.
( ... ) : ... Charles remplit son ballon d'hydrogène. Il inventa le filet, la nacelle et la soupape. Le ballon libre était créé. ( ... ) On comprend le désir de le rendre dirigeable. Innombrables sont les essais de ceux qui voulurent résoudre le problème sans avoir compris les lois du mouvement relatif. ( ... ) Ils étaient trop pauvres en savoir et trop faibles en moyens. Ce n'est que lorsque la technique eut créé le moteur, que l'on put, grâce à une nouvelle force, donner au ballon son propre mouvement. ( ... ) Le ballon libre est au service de la liberté, de l'observation, du progrès, ( ... ) Nous aimons donc le ballon libre et l'estimons hautement. Il a conquis la troposphère.
L'avion de l'avenir doit voler dans la stratosphère. Le F.N.R.S. montre la voie. Cabine fermée, foi aux lois éternelles de la nature, confiance dans ses calculs et en sa bonne étoile, voilà le chemin que le ballon libre montre à l'avion. Puisse la paix que nous avons trouvée là - haut, ne jamais être troublée par l'avion militaire et la stratosphère être uniquement la voie du rapprochement des peuples.

Nous disposons de la 6ème et 14ème édition. Merci de préciser votre préférence, si vous en avez une. Il n'y a pas de différence entre les deux, ni d'un point de vue de l'état, ni du contenu.

 

À PROPOS DE CET AUTEUR
Auguste Piccard

Auguste Piccard ( 28 janvier 1884 - 24 mars 1962 ) vient au monde à Bâle ( Suisse ). 


En 1903, il est étudiant à la Faculté de Philosophie II ( sciences naturelles ) à l’Université de Bâle. Il y publie, en 1904, son premier travail scientifique Nouveaux essais sur la sensibilité géotropique des extrémités des racines. En 1910, ingénieur diplômé, il obtient son doctorat, à la veille de la Première Guerre mondiale. 


En 1922, nommé professeur de physique à l'Université libre de Bruxelles ( Faculté des sciences appliquées / École polytechnique de Bruxelles, Belgique ), il y réalise les premiers essais de vols stratosphériques en ballon libre. À cette occasion, il est le premier à utiliser un aéronef pressurisé. Le 23 septembre 1923, il participe à la 12ème Coupe Gordon Bennett, à Bruxelles, à bord du Zürich avec le Dr E. Staheli. Les conditions étant très mauvaises ( il y a eu plusieurs tués ), ils se posent 10ème à Hapert ( Pays - Bas ), à 85 kilomètres du point de départ ( Solbosch, Bruxelles ). Les 20 et 21 juin 1926, il refait l'expérience de Michelson - Morley à 4 500 mètres d'altitude à bord de l'Helvetia ( avec Émile Stahel au - dessus de Bruxelles ). 


En 1929, Auguste Piccard ( qui a fait son service militaire en Suisse, dans une unité d'aérostiers ), alors professeur de physique à l'Université libre de Bruxelles ( U.L.B. ), remet un projet au Fonds National de la Recherche Scientifique ( F.N.R.S. ) récemment créé à l'initiative du roi Albert Ier. Il consiste à explorer la stratosphère en ballon à gaz. Le projet, qui nécessite 400 000 francs belges, reçoit un accueil favorable. L'engin est immédiatement mis en chantier. Il consiste en un ballon sphérique de 14 130 m3 rempli d'hydrogène et une cabine sphérique de 2,10 mètres de diamètre. L'enveloppe du ballon est en coton peint en jaune ( Chloramine FF d'I.G. Farben ) pour absorber le rayonnement solaire. Complètement gonflé, à l'altitude maximum, c'est une sphère de 30 mètres de diamètre. La capsule sphérique, en aluminium de trois millimètres d'épaisseur, est munie de huit hublots de dix centimètres de diamètre et percée de deux trous d'homme de 46 centimètres de diamètre. Étanche, sa pression interne sera celle d'une altitude de 1 500 mètres. Elle est peinte en noir d'un côté, en blanc de l'autre afin de pouvoir réguler la température en changeant son orientation par rapport au Soleil, grâce à une hélice externe. Elle est prévue pour deux aéronautes. Auguste Piccard aura, comme coéquipier, Paul Kipfer. 


Une première tentative de décollage est effectuée le 14 septembre 1930, mais la météo se gâte pendant les préparatifs et le projet doit être reporté. La seconde tentative a lieu à Augsbourg ( Bavière, Allemagne ), le 27 mai 1931. Après 17 heures de vol, qu'ils atterrissent sains et saufs, à 1 950 mètres d'altitude, sur le glacier de Gurgl ( près de Sölden, Tyrol, Autriche ). Leur retour à la civilisation est triomphal, et Auguste Piccard recevra la Légion d'honneur. 


Le 27 mai 1931, il tente de battre un nouveau record et réussit, le 18 août 1934, en partant de Hour ( province de Namur, Belgique ) pour atterrir à Ljubljana ( ex - Yougoslavie, actuelle Slovénie ), en ayant parcouru une distance de 1 800 km après avoir atteint une altitude de 15 500 mètres. Ces ascensions furent l'occasion de nombreuses expériences scientifiques. 


Auguste Piccard retourne en Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale, puis reprend son poste à Bruxelles. Dès 1945, il conçoit le premier vaisseau des profondeurs, le bathyscaphe. En 1948, il réalise la première descente en profondeur, au large de Dakar ( Sénégal ), en compagnie de Théodore Monod ( 1902 - 2000 ). Au mois de septembre 1953, avec son troisième bathyscaphe, le Trieste ( piloté par son fils Jacques Piccard ), il bat le premier record de plongée en profondeur : 3 150 mètres, au large de l'Italie. 


En 1954, Auguste Piccard s’installe à Chexbres ( Vaud, Suisse ), où il meurt à l'âge de 78 ans. 


( source : Wikipédia )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique