LES CARNETS D'OFFENBERG

Product image 1LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 2LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 3LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 4LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 5LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 6LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 7LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 8LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 9LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 10LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 11LES CARNETS D'OFFENBERG
Product image 12LES CARNETS D'OFFENBERG

Regular price 35,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
De ses combats en mai 1940 à bord d’un modeste Fiat CR-32, l’emprunt d’un Caudron Simoun pour rejoindre

Caractéristiques

Format 15,5 x 21 x 2,5 cm
Nbr. de pages 224
Finition Broché cousu
Aviation belge Yes
Année d’édition 1956
Langue Français
État du livre Jaquette abîmée
Auteur Victor Houart
Éditeur Pensée Moderne

Préface de Peter Townsend

...de ses combats en mai 1940 à bord d’un modeste Fiat CR-32, l’emprunt d’un Caudron Simoun pour rejoindre l’Afrique du Nord et son arrivée en Angleterre. Il participe à la Bataille d’Angleterre avec le 145 Sqn de Tangmere sous les ordres de Douglas Bader. Le pilote Belge rejoint ensuite le 609 Sqn à Biggin Hill. Jean Offenberg se couvre de gloire dans la R.A.F. (7 victoires) jusqu'à l'écrasement fatal de son Spitfire le 22 janvier 1942.

Avant guerre

Engagé comme élève pilote en 1936, attaché à la 77e promotion, il est breveté en mars 1938 et affecté à la 4e Escadrille du 2e Groupe du 2e Régiment d'Aéronautique1(4/II/2) basé à Nivelles, équipée de Fairey Firefly. Au début 1940, il volera sur Fiat CR.42 Falco.

Durant la guerre

La Belgique entre en guerre le lorsqu'elle est envahie par les troupes allemandes. À ce moment, le Groupe d'Offenberg est affecté à Brustem. C'est là qu'il participera à ses premiers combats aériens et revendiquera un Dornier Do 17 abattu et un autre endommagé dès le premier jour de la guerre.

Sous la poussée allemande, son unité se retire sur Chartres d'où il partira quelques jours plus tard, le , en compagnie d'Alexis Jottard, vers Montpellier à bord d'un Caudron Simoun. Il continuera vers l'Algérie pour finalement rejoindre Oujda où s'est installée l'école belge de pilotage. De là, ils essaient d'obtenir un avion pour gagner Gibraltar. Devant leur insuccès, ils prennent le train pour Casablanca où ils se joignent à d'autres pilotes belges et polonais qui tentent de rejoindre l'Angleterre. Leur périple les mènera à bord du cargo Djebel Druse pour Gibraltar et ensuite à bord du Har Sion à destination de Liverpool où ils accosteront le 2.

Offenberg est commissionné Pilot Officer le et rejoint le 6 OTU (Operational Training Units) à Sutton Bridge pour conversion vers le Hurricane. Le 3 il est versé à la 145e Escadrille avec laquelle il participera à la Bataille d'Angleterre sur Hurricane et, à partir de janvier 1941, sur Spitfire. Les Anglais étant incapables de prononcer son surnom Peike, ils le déformeront en Pyker.

Le 4 il arrive, en compagnie de Baudouin de Hemptinne, à la 609e Escadrille, alors à Biggin Hill, qui comprend déjà des pilotes belges de la RAF. Et le lendemain, il est le premier Belge à recevoir la Distinguished Flying Cross. Il écrira « J'ai reçu la D.F.C. Je ne crois pas que je la mérite5 ».

Le 6, l'escadrille est transférée à la base de Digby (en) dans le Lincolnshire.

Le , il s'envole avec un autre pilote belge « Balbo » Roelandt pour un vol d'entraînement. Un pilote anglais de la 92e Escadrille simule alors un attaque sur le leader de la formation. Il rate sa manœuvre et percute l'avion d'Offenberg coupant la queue du Spitfire. Les deux appareils s'écrasent tuant leurs pilotes. Il est enterré le dans le cimetière de Digby (en).

Il avait à son actif 7 (5 + 2 partagés) avions détruits, 5 probables et 7 ( 5 + 2 partagés) endommagés.

Le texte complet https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Offenberg

Hommage

La base aérienne du 2e Wing Tactique à Florennes devient la Base Jean Offenberg le .


À PROPOS DE CET AUTEUR
Victor Houart

Le Commandant aviateur Victor André Houart est né à Zétrud-Lumay (province de Brabant en Belgique) le 17 décembre 1920.   


S'engage le 1er Mars 1940 dans les Forces Aériennes Belges. Fait  prisonnier en France avec son unité, il est envoyé au Stalag II B, à la  frontière polonaise. Il s'évade début 1942, passe en Espagne - où il est  arrêté - et séjourne pendant plus d'un an au camp de Miranda.   

Il gagne enfin l'Angleterre dans les premiers mois de 1943, rejoint la  R.A.F. et est affecté comme mitrailleur à bord d'un bombardier léger Mitchell. A la fin des hostilités, il devient Contrôleur de trafic aérien, puis navigateur sur avion de transport. Il sert ensuite comme officier de liaison de la Force Aérienne Belge à Londres, puis est nommé attaché à l'État-Major des Forces Alliées du Centre-Europe, à Fontainebleau.   

Il vient de passer deux ans dans une escadrille de transport équipée de  Cargos Volants C 119, accomplissant des missions en Europe et en  Afrique, d'Oslo à Léopoldville.   

Chevalier de l'ordre de Léopold, Chevalier de l'ordre de la Couronne,  

Chevalier de l'ordre de Léopold II, Médaille Commémorative de la Guerre  

1940-1945 avec un Lion de Bronze, Défense Medal, War Medal.

Close (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Search

Shopping Cart

Your cart is currently empty.
Shop now