JEAN MERMOZ

Product image 1JEAN MERMOZ
Product image 2JEAN MERMOZ
Product image 3JEAN MERMOZ
Product image 4JEAN MERMOZ
Product image 5JEAN MERMOZ
Product image 6JEAN MERMOZ

Regular price 15,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Écrit par un auteur passionné et prolifique, cet ouvrage raconte la vie de l'un des plus grands aviateurs français dans l'Histoire de l'aviation : Jean Mermoz.

Caractéristiques

Format 21 x 15 x 1 cm
Nbr. de pages 94
Finition Broché
Particularités Exemplaire dédicacé ( pas de l’auteur ), inscription manuscrite
Année d’édition 1937
Langue Français
État du livre Abîmé, voir images
Auteur Jacques Mortane
Éditeur LIBRAIRIE PLON


AVANT - PROPOS


Le lundi 7 décembre 1936, l'hydravion Croix - du - Sud à quatre moteurs devait entreprendre sa vingt - cinquième traversée de l'Atlantique Sud, emportant le soixante - douzième courrier hebdomadaire complètement aérien Afrique - Amérique du Sud. L'équipage prit place à bord dès le lever du jour : Jean Mermoz ( 23 traversées ), Pichodou ( 38 ), tous deux pilotes, le navigateur Ezan ( 17 ), le radio Cruveilher ( 10 ), le mécanicien Lavidalie ( 20 ).
Un premier essai ne fut pas favorable : de l'huile, échappée du moteur, empêcha la manoeuvre de l'hélice à pas variable. Jean Mermoz fit demi - tour, se reposa à Dakar. La réparation fut effectuée et, à 6h.52, les cinq hommes d'élite s'envolèrent : dernière vision aux yeux des vivants.
Pendant près de quatre heures, les messages se succédèrent avec régularité. A 10h.47, ultime appel : ’ Coupons moteur arrière droit... ’ Puis plus rien.
( ... ) Ce laconisme fait peur et permet, malgré le mystère, de situer presque à coup sûr l'heure de la tragédie. L'arbre porte - hélice du moteur endommagé avait dû accomplir des ravages ou l'appareil déséquilibré était tombé avec la violence accrue de ses 23 tonnes et s'était englouti au plus profond de l'Océan. La même catastrophe s'était produite le 10 février 1936 : l'hydravion du même type, Ville - de - Buenos - Aires, disparut de façon aussi énigmatique...
( ... ) Ainsi, à dix mois de distance, onze de nos plus vaillants héros de l'aviation anonyme ont disparu. Il ne suffit pas de les pleurer, il convient de prendre des mesures pour éviter le retour de pareilles hécatombes.
( ... ) Hélas ! malgré notre volonté de nous accrocher avec ferveur à la moindre possibilité de retrouver ces vaillants sains et saufs, il fallut bien nous rendre à l'évidence : l'épouvantable disparition devait remonter au moment du dernier message et l'Océan, une fois de plus, gardera le secret de son assassinat. De grands Français, parmi lesquels le plus grand de tous, nous ont été ravis dans la force de l'âge.

Joseph Jacques Philippe Romanet ( 15 avril 1883 - 19 juillet 1939 ) voit le jour à Reims ( Marne, France ). D'abord professeur d'histoire, il devient journaliste sportif, dès 1908, et écrit notamment dans La Vie au grand air.
Par la suite, il se passionne pour l'aviation naissante, devient vite l'intime des plus grands et se spécialise dans le journalisme d'aviation pendant la Première Guerre mondiale. Il publie ses articles concernant l'aviation militaire française dans de nombreux journaux, dont Le Matin, L'Illustration, Le Journal et La Revue de Paris.
En novembre 1916, après avoir publié ses articles dans la revue J'ai vu, il fonde son propre hebdomadaire : La Guerre aérienne illustrée ( qui prendra le nom de La Vie aérienne début 1919 ). Mortane est l'anagrame de Romanet.
Il épouse Simone Leclercq, le 20 septembre 1921, à Ambleteuse ( Pas - de - Calais, France ).
Confident de plusieurs As, dont Georges Guynemer, Charles Nungesser ou René Dorme, il n'en oublie pas pour autant les bombardiers et les observateurs qu'il s'efforce de sortir de l'ombre.
Il a publié de nombreux ouvrages dédiés aux As de l'aviation, et a ainsi contribué à la légende qui les entoure.
Décoré de la Légion d'honneur et enseignant à l'École Nationale Supérieure d'Aéronautique, il décède à Paris, à l'âge de 56 ans.
Jacques Mortane, malgré une vie assez courte, fut l'auteur de nombreux ouvrages. Voici quelques titres : Chasseurs de Boches ( 1917 ), La Guerre des nues racontée par ses morts ( avec Jean Daçay, 1918 ), Roland Garros, Virtuose de l'Aviation ( 1919 ), Histoire de la guerre aérienne, 1914 - 1918 ( 1920 ), La Chevauchée des mers. Blériot - Garros - Lindbergh ( 1927 ), Navarre, Sentinelle de Verdun ( 1930 ), Au poteau ! Histoires vécues ( 1932 ), Hélène Boucher, Aviatrice ( 1936 ), Tragédie chez les Druses ( 1938 ), Sadi Lecointe ( 1939 ).
( source : Wikipédia )

À PROPOS DE CET AUTEUR
Jacques Mortane

La biographie sera bientôt disponible.

À PROPOS DE CET EDITEUR
LIBRAIRIE PLON
C’est en 1852 qu'est créée, à Paris ( France ), par Henri Plon ( 1806 - 1872 ), la Librairie Plon, qualifiée également de Typographie. En 1833, Maximilien Béthune, imprimeur Rue de Vaugirard, T. Belin et Henri Plon forme la société Béthune, Belin et Plon qui deviendra, en 1835, Béthune et Plon. Dans les années 1840, le succès est au rendez - vous. Henri fait venir ses trois frères, Charles, Hippolyte et Louis - Charles, rachète la succession de Béthune, et forme la société Typographie des Abeilles, Plon frères et Cie. En 1850, ils furent les premiers, en France, à utiliser la machine à vapeur pour l'impression, un procédé venu de Grande - Bretagne. Au début des années 1850, la maison Plon est principalement un imprimeur, laquelle ne cache pas son soutien au nouveau régime. Eugène Plon ( 1836 - 1895 ), fils d'Henri, s'associe en 1873 à son beau - frère, Louis - Robert Nourrit, et à Émile Perrin sous la dénomination Plon, Nourrit et Cie. Entre 1900 et 1930, Plon, Nourrit et Cie s'ouvrit à la littérature et aux essais, rivalisant avec Calmann - Lévy ou Flammarion. La maison est rebaptisée Librairie Plon, les petits - fils de Plon & Nourrit. Maurice Bourdel ( 1889 - 1968 ), qui a succédé à son père, édite Henri Massis ou Robert Brasillach. Lors de la Libération, la ligne est différente puisqu'il accueille les mémoires de Winston Churchill, avant de devenir, plus tard, l'éditeur attitré du général Charles de Gaulle ( par le biais de Charles Orengo, directeur éditorial inspiré ). Maurice Bourdel, dernier descendant des Plon - Nourrit, quitte la présidence en 1963. Au mois de février 1999, la marque Plon est déposée par la société Place des Éditeurs. Au mois de juillet 2010, Plon est racheté par le groupe Editis, et la société est dissoute. ( source : Wikipédia )
Close (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Search

Shopping Cart

Your cart is currently empty.
Shop now