LONDRES ET PARIS EN CONTREPOINT (Exemple numéroté: 265/500)

Product image 1LONDRES ET PARIS EN CONTREPOINT (Exemple numéroté: 265/500)
Product image 2LONDRES ET PARIS EN CONTREPOINT (Exemple numéroté: 265/500)
Product image 3LONDRES ET PARIS EN CONTREPOINT (Exemple numéroté: 265/500)

Prix régulier 85,00 € TTC 6%

Nous acceptons les paiements suivants :
 Carte de crédit (Visa, MasterCard, Amex)
 Paypal
 Remise en main propre à la librairie
 Transfert bancaire
Souvenirs de Willy Coppens, alors attaché de l’Air auprès de l’ambassade de Grande-Bretagne puis à Paris lorsqu’il fréquentait les clubs.

Caractéristiques

Format 14,7 x 21,5 x 1 cm
Nbr. de pages 172
Finition Broché cousu
Particularité Exemple numéroté: 265/500
État Couverture un peu abîmée (v. photo). Pages intérieures : parfait état
Année d’édition 1974
Langue Français
Auteur Willy Coppens
Éditeur Éditions Erel (Ostende)

Description

Willy Coppens de Houthulst termine son livre par ces lignes :

« J’ai pleuré trois fois en plein ciel :

d’émotion, le 18 février de 1918, apercevant Bruxelles que j’allais survoler à ras des toits, de pour voir et saluer mes parents ne pendant l’occupation allemande,

— de chagrin, le 21 mai 1926, (après la mort de mon père, en survolant Bruges que sa palette illustra si souvent, quand apparut l’arc-en-ciel formant un anneau complet, pareil à celui que le vis avec lui en 1919, pour la première fois,

— de tristesse attisée par l’adieu royal, le 3 août 1934, lorsque, m’ayant salué d’un coup d’aile, les pilotes du Bourget virèrent, s’éloignant vers Paris que je laissais derrière moi. »

Cette fidélité, à son pays, à sa famille, à son amie la France, on la constate à chaque page de ce beau livre écrit avec verve... mais aussi avec agressivité, car l’auteur fait preuve de la même fidélité envers ses ennemis. Au premier rang de ceux-ci, le médiocre.

La verve, le panache, l’anecdote savoureuse, la trouvaille de style, la précision historique, telles sont les caractéristiques de ce recueil de souvenirs signé par l’attaché de l’Air belge à Londres et à Paris. Notons au passage quelques bons moments de cette lecture. La création du pavillon royal belge ; le baptême de l’air de Nelson ; les garden parties organisées sur les aérodromes ; la disparition de Loewenstein ; l’arrivée de Lindbergh à Paris ; l’évocation du Jockey Club ; le parcours Toulouse-Rabat à bord d’un Breguet XIV des Lignes Latécoère ; l’engagement dans 'armée de l’Air française en 1940...

À PROPOS DE CET AUTEUR
Willy Coppens de Houthulst

Willy Omer François Jean Coppens ( 6 juillet 1892 - 21 décembre 1986 ) voit le jour à Watermael - Boitsfort ( Bruxelles, Belgique ). Dans sa jeunesse, il se passionne pour la moto et, pendant les vacances passées en famille à La Panne ( De Panne, province de Flandre - Occidentale, Belgique ), en 1907, il imagine et crée un char à voile qu’il monte et pilote avec fougue sur la plage. 


Milicien, en 1912, dans un régiment de grenadiers, il est rappelé au début de la guerre. Au mois d'octobre 1915, il passe dans l'aviation. Deux mois plus tard, il obtient son brevet civil en Grande - Bretagne, puis il est envoyé à l'École Militaire belge d'Aviation d'Étampes ( Île - de - France, France ). 


Durant la guerre, il est surnommé, par les Allemands, " Le Diable bleu ", car il a fait peindre en bleu turquoise son avion, un Hanriot HD 1. Dans le ciel des Flandres, cet As du combat aérien s'est spécialisé dans la chasse aux Drachens ( les ballons de repérage de l'artillerie ), ce qui lui vaut le surnom du " Tueur de Drachen ". Le 14 octobre 1918, il est gravement blessé lors d'une mission ; il est amputé d'une jambe. Son tableau de chasse final s'élève à 37 victoires, dont 35 contre les Drachens. 


Après la guerre, le lieutenant Willy Coppens est promu capitaine et anobli, par le roi Albert Ier de Belgique, sous le nom de chevalier Coppens de Houthulst ( du nom de la forêt au - dessus de laquelle il a remporté plusieurs de ses victoires ). Entre les deux guerres, il est attaché de l'Aéronautique Militaire belge auprès de la France, de la Grande - Bretagne, de l'Italie et de la Suisse. Il prend sa retraite, à Genève ( Suisse ), en 1940. 


Durant la Seconde Guerre mondiale, il intervient, via la Croix - Rouge et les organisations internationales, pour aider et secourir les prisonniers belges en Allemagne. Après la guerre, il revient habiter La Panne, près des lieux où il s’est, jadis, illustré. 


Willy Coppens de Houthulst a, notamment, publié les ouvrages suivants : Feuilles volantes ( 1927 ), Un homme volant, Jan Olieslagers ( 1935 ), La grande conquête ( 1955 ) et Aviateurs célèbres au temps des hélices ( 1973 ). 


( source : Wikipédia )

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique